Retour

Le patrimoine pour une diversité inclusive - première formation pour la réalisation d’une cartographie participative du patrimoine culturel diversifié

Lisbonne, Portugal 27 avril 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le patrimoine pour une diversité inclusive - première formation pour la réalisation d’une cartographie participative du patrimoine culturel diversifié

S'appuyant sur l'expérience et les résultats de l’Union Européenne, notamment le programme Europe créative, du Conseil de l'Europe et du Réseau des Cités Interculturelles dans le domaine du patrimoine culturel et des sociétés diverses, le projet pilote STEPS consiste à  développer et tester un cadre méthodologique visant à renforcer la cohésion au niveau communautaire, la promotion de la confiance, du dialogue et de la compréhension mutuelle dans des sociétés diverses. Cela se fera au moyen  d’un plan d'action participatif basé sur le patrimoine..

Les deux villes sélectionnées,  Lisbonne (Portugal) et Rijeka (Croatie) mettent actuellement en place et forment un groupe de citoyens chargés de la cartographie du patrimoine culturel diversifié d'un quartier. Pour ce faire, ils se baseront sur la Convention de Faro sur la valeur du patrimoine culturel pour la société (Convention de Faro, 2005) et les principes d'intégration interculturelle.

La Convention  promeut une compréhension plus large du patrimoine et de ses relations avec les communautés et la société et encourage la reconnaissance et l’importance des objets et des lieux en fonction des significations et des usages que les gens leur attribuent et des valeurs qu’ils représentent. Elle souligne également que négocier activement la signification du patrimoine est une partie importante de la citoyenneté et des capacités démocratiques.

Dans cet esprit, le paradigme de  l'intégration interculturelle est fondé sur le respect pour tous les individus (disposant de droits et de devoirs), la réciprocité culturelle et la volonté d'accepter l'hybridation la mixité culturelle en tant que facteur de changement et de développement, et  favorisant  l’avantage de la diversité.

Les principaux éléments opérationnels de ce paradigme sont : le partage du pouvoir, pas seulement entre personnes d'origines différentes, mais aussi entre les institutions publiques et la société civile; la promotion de la mixité au sein des institutions publiques et des espaces publics ; le développement des compétences culturelles des institutions, les rendre réceptives à l’innovation et  résilientes aux conflits.

Au cours de la première formation dispensée  à Lisbonne le 27 avril, une attention particulière a été apportée  à discuter et à définir les concepts de patrimoine, patrimoine culturel, patrimoine culturel urbain et patrimoine interculturel, afin de parvenir à une définition commune, partagée par l'équipe du projet, de ce que ces très larges concepts signifient dans le contexte du quartier d’ Arroios, le quartier le plus diversifié de Lisbonne, où cohabitent  79 nationalités.

Un autre axe de discussion a été la méthodologie de développement communautaire fondé sur les atouts et l'approche d’appréciation comme une alternative à l'approche axée sur les problèmes. Dans ce cadre, diverses méthodes pour faire participer les gens et procéder à l’inventaire des connaissances et des actifs locaux ont été suggérées.

Enfin, les principes, les méthodes et les outils de la conception participative ont été discuté.

Lors de la réunion, nous avons accueilli la participation et l'intervention des partenaires du projet Solidariedade Imigrante, Aga Khan Portugal, AtelierMob, ISCTE et de la Municipalité de Lisbonne.


Médias sociaux Médias sociaux