Retour

Erlangen-Nuremberg - L’université permet l’accès à l’éducation pour les réfugiés

Erlangen-Nuremberg, Allemagne 206
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
photo : FAU/Harald Sippel - Célébration des réfugiés ayant obtenu leurs certificats de langue à la FAU

photo : FAU/Harald Sippel - Célébration des réfugiés ayant obtenu leurs certificats de langue à la FAU

En 2015, le nombre de personnes ayant fui leurs pays d’origine pour l’Europe a quadruplé par rapport à l’année précédente – soit plus d’un million de réfugiés- et la migration continue d’augmenter en 2016. La majorité des réfugiés viennent de Syrie. L'ampleur de cette migration présente de nombreux défis pour les sociétés européennes y compris pour les universités. De nombreux réfugiés avaient déjà commencé à étudier ou du moins étaient destinés à étudier dans leurs pays d'origine. En réponse à cette situation, l’université Friedrich-Alexander à  Erlangen-Nürnberg (FAU) a été l'une des premières universités allemandes à annoncer le lancement d’un projet  «possibilités d'études pour les réfugiés »  afin de faciliter l’accès pour les réfugiés et les demandeurs d'asile à l'enseignement supérieur sans grand obstacles bureaucratiques. Le Prof. Dr. Günter Leugering, vice-président pour les affaires internationales, explique pourquoi l'université s’est engagée très tôt dans le programme : « la FAU considère l'intégration des réfugiés au sein de la vie universitaire et l'analyse interculturelle académique des problèmes liés comme l’une des principales tâches de l'université ».

Programme possibilités d'études pour les réfugiés

Dans la première phase du programme, l’équipe du bureau central des affaires internationales (RIA) mène des entretiens d'orientation avec le service de conseil et carrière  étudiants afin de déterminer si les réfugiés ont les qualifications requises pour étudier et tester leur niveau de maîtrise de la langue allemande. Les demandeurs d'asile et les réfugiés qui répondent aux critères d'entrée à l'université sont admis au programme après cette première entrevue.

Ils assistent ensuite à des cours d’allemand pour atteindre le niveau nécessaire pour l’entrée à l’université (niveaux A2.2-C1). Une autre phase du programme permet  d'assister à des cours à l’essai. Les réfugiés qui ont déjà un niveau d’allemand suffisant peuvent participer à des cours universitaires dans les disciplines telles que l'ingénierie, les sciences, les sciences humaines et sociales pour leur faciliter le choix de leurs futures études. Ils assistent également à des formations préparatoires avec des exercices pratiques. Le RIA a établi des liens solides avec les services éducatifs afin que les réfugiés qui ne sont pas admissibles  dans une université allemande peuvent choisir des options d'éducation alternative.

Les étudiants de la FAU ont également montré leur engagement en s’impliquant dans des initiatives réussies pour aider les réfugiés : en tant que partenaires dans un schéma de tandem, les étudiants pratiquent l'allemand avec les nouveaux arrivants et agissent comme mentors pour aider les réfugiés dans la gestion des préoccupations quotidiennes. En faculté de droit, les étudiants en droit  volontaires aident les réfugiés à se préparer pour les procédures de demande d'asile et à trouver des avocats ; le Groupe de travail pour les droits de l'homme et la médecine, un groupe d'étudiants en médecine, fournissent des soins médicaux dans les logements de réfugiés et le cas échéant les dirigent vers des médecins locaux.

L’étape suivante : FAU INTEGRA

En avril 2016, la FAU a étendu ses activités. Le Forum pour l'intégration et le dialogue interculturel (FAU Integra) a été créé pour relier toutes les initiatives proposées à l'université qui se concentrent sur l’aide aux réfugiés. En plus du programme «possibilités d'études pour les réfugiés », la FAU a créé une plate-forme pour intégrer les connaissances académiques au débat public au moyen de conférences publiques «La question des réfugiés - Perspectives interdisciplinaires ».

Retour sur une année réussie

Le projet a connu un franc succès dès son lancement grâce à plusieurs facteurs. Le Conseil de l'Université a soutenu le programme à ses débuts en affectant la coordination au RIA et en encourageant les membres de l'université à aider les réfugiés. L'engagement d'environ 300 étudiants et employés de la FAU qui ont consacré leur temps bénévolement au projet en tandem, des groupes de travail et les cours à l’essai ont permis d'établir une large base de soutien. Le partage des idées avec les organisations publiques dans la région de Nuremberg, en particulier avec les villes d'Erlangen, Fürth et Nuremberg et d'autres districts administratifs ont également contribué de manière considérable à aider et conseiller les réfugiés : les groupes de travail bien réseautés, composés de représentants de différents secteurs éducatifs, professionnels et sociaux impliqués avec les réfugiés ont été mis en place pour assurer un échange rapide d’informations.

Le financement extérieur était indispensable au financement du programme. Au début, le programme était financé par l'Association pour la promotion de l'internationalisation à l'Université d'Erlangen-Nürnberg. Fin 2015, l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) a réagi à la nouvelle situation et a lancé des programmes de financement spécifiques.

L'engagement de FAU a été particulièrement réussi : depuis 2015 le personnel de l’université, en plus de ses tâches régulières, a mené environ 1800 entretiens d'orientation. Merci pour ses efforts, 300 réfugiés ont été en mesure de suivre des cours. Environ 160 réfugiés inscrits à la FAU au premier semestre 2016/2017 au second semestre 2017.

Dr. Perlick
Friedrich-Alexander Universität Erlangen-Nürnberg


Médias sociaux Médias sociaux