Les aspects liés à l’égalité entre les femmes et les hommes concernent aussi bien la culture en tant que construction sociale que la manière dont la politique culturelle est conçue et mise en œuvre. 

En 2016 au Royaume-Uni, 64 % des artistes exposés à la Tate Modern étaient des hommes. S’agissant de la saison 2015/2016 en France, aucun théâtre national n’était dirigé par une femme et seulement 26 % des spectacles étaient l’œuvre de metteuses en scène. Dans la plupart des pays, les femmes sont encore cachées ou prisonnières de rôles stéréotypés dans les livres d’histoire et sont en grande partie invisibles dans le patrimoine (peu de visibilité des femmes qui ont marqué l’histoire, absence criante dans la dénomination des rues, etc.). Dans le domaine culturel, les inégalités sont dues à un accès limité des femmes aux métiers de la culture et à une visibilité réduite, ainsi qu’à une moindre participation des femmes aux activités culturelles (les femmes ayant moins de ressources financières et de temps libre que les hommes). Vu le rôle déterminant des arts et de la culture dans les attitudes et les rôles assignés aux femmes et aux hommes, il est crucial que, dans ces domaines, les politiques promeuvent activement une perspective de genre afin de traiter à la fois l’accès des femmes à l’histoire, à la culture et aux arts européens et la visibilité de leur contribution. De même, les stéréotypes de genre et le sexisme dans la représentation des femmes dans les arts, ainsi que dans les symboles culturels, devraient être abordés.

 

S’agissant de la protection de la nature, prendre en compte les questions d’égalité entre les femmes et les hommes implique d’identifier l’influence des rôles attribués aux femmes et aux hommes et de leurs relations sur l’utilisation, la gestion et la protection de la nature et de la biodiversité. Les rôles traditionnellement dévolus aux femmes et aux hommes incluent des différences concernant les responsabilités au niveau professionnel, recouvrent des différences en termes de responsabilités, de priorités, de pouvoirs décisionnels et de connaissances, qui influencent la manière dont les femmes et les hommes utilisent et gèrent les ressources naturelles. Pour élaborer des politiques efficaces en matière de protection de la nature, il est important de comprendre et de présenter les pratiques différenciées entre les sexes, les différences en termes d’acquisition et d’utilisation des connaissances fondées ainsi que les inégalités d’accès aux ressources et de contrôle des ressources entre les femmes et les hommes. Des études de cas en provenance du monde entier ont montré que l’autonomisation des femmes et des groupes vulnérables visant à leur permettre de participer efficacement à la prise de décision dans ce domaine contribuent à une plus grande efficacité des mesures de protection de la biodiversité.

 

Approche intégrée de l’égalité entre les femmes et les hommes et patrimoine culturel et naturel au Conseil de l’Europe 

 

Dans le domaine de la culture et du patrimoine, le Comité directeur de la culture, du patrimoine et du paysage (CDCPP) a tenu une première discussion sur l’égalité entre les femmes et les hommes en juin 2016. Une fiche d’information sur l’égalité entre les femmes et les hommes et la Stratégie pour le patrimoine culturel en Europe au XXIe siècle (Stratégie 21) est en cours de préparation.

En décembre 2017, le Comité permanent de la Convention de Berne a adopté la Recommandation n°192 (2017) sur l’intégration d’une perspective d’égalité entre les femmes et les hommes dans la mise en œuvre de la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe ainsi que dans les travaux du secrétariat de la Convention

 

Voir également les sections sur les politiques audiovisuelles et sur les médias.

 

Activités et outils :

 

 

Autres ressources :