La traite des êtres humains viole les droits et affecte la vie d’innombrables d’enfants en Europe et ailleurs. La traite prive les enfants du droit de préserver leur identité, du droit à l’éducation, à des soins de santé, au repos et aux loisirs, et du droit de ne pas être soumis à des peines ou traitements dégradants.

En Europe, la traite des enfants est généralement pratiquée à des fins d’exploitation sexuelle ou de travail forcé. Convaincus qu’ils n’ont pas d’autre perspective, souvent, les enfants qui en sont victimes n’ont pas la motivation nécessaire pour fuir. Tous les pays d’Europe, sans exception, sont touchés par la traite des êtres humains, que ce soit en tant que pays d’origine, de transit, de destination ou parce ce qu'ils combinent plusieurs ou l'ensemble de ces positions.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains vise à prévenir la traite, protéger les victimes, poursuivre les responsables en justice et promouvoir la coordination des actions nationales et la coopération internationale dans ce domaine. Elle prévoit l’application de mesures et de procédures spéciales en ce qui concerne l’identification des enfants victimes. Enfin, elle dispose que l’assistance proposée aux enfants victimes doit être adaptée à leurs besoins spécifiques.

Le Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA), qui veille à la mise en œuvre de la Convention, a envoyé aux Etats parties le questionnaire relatif au deuxième cycle d’évaluation. Dans ce document, qui contient une section spécifiquement axée sur les enfants, il est demandé aux Etats de fournir des informations sur les mesures spéciales qu’ils prennent concernant ces derniers.

Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains

Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA)

Questionnaire

4e Rapport général