La composition, le mandat et le fonctionnement de l'Instance nationale de prévention de la torture (INPT) sont inscrits dans loi organique n°2013-43 adoptée par l’Assemblée Nationale Constituante en Octobre 2013. Les seize membres de l'INPT ont été élus par l'Assemblée des représentants du Peuple en mars 2016, annoncant la mise en place effective de l'instance. Sa mission principale est la surveillance des lieux de détention et de privation de libertés, sous l'angle de la prévention de la torture et des traitements dégradants ou inhumains des personnes détenues. L'INPT détient le rôle de Mécanisme National de Prévention (MNP) de la torture en Tunisie, conformément aux exigences liées à la ratification du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture (OPCAT).

L'appui du Conseil de l'Europe à l'INPT dans le cadre du PAII-T se base sur les fondations d'une coopération solide déjà existante entre l'Organisation et l'instance. En 2016, le Conseil de l'Europe a mis en place un groupe de partenaires internationaux de l'INPT afin de coordonner le soutien international à l'instance. L'INPT a bénéficié dès cette même année du soutien des experts du Conseil de l'Europe, notamment au travers de sessions de formation sur-mesure pour ses membres. Ces formations ont été poursuivies en 2018 dans le cadre du Programme Sud III, qui a aussi soutenu l'assistance, par des experts du Conseil de l'Europe, à la rédaction du premier rapport d'activité de l'instance. La rédaction et la diffusion d'un "Guide du Prisonnier", travail qui a commencé en octobre 2018 sous le Programme Sud III, ainsi que d'un Manuel du droit pénitentiaire, seront au centre des objectifs du PAII-T en matière de soutien à l'INPT.

Liens utiles Liens utiles