La Tunisie entretient depuis de nombreuses années des relations avec le Conseil de l'Europe (CdE). Elle est devenue membre de la Commission de Venise en 2010 et a ratifié un certain nombre de Conventions du CdE. Le pays a également le statut d’observateur auprès de la Pharmacopée européenne depuis 1987 et participe au Réseau méditerranéen du Groupe Pompidou (MedNET) depuis 2006. Cette coopération s'est intensifiée suite à la Révolution début 2011 et c'est dans ce contexte qu'une identification de priorités de coopération a été entreprise avec les autorités tunisiennes dans les domaines des droits de l'homme, de l'Etat de droit et de la démocratie. L'élaboration du document « Priorités 2012‑2014 pour la Tunisie dans le cadre de la coopération avec le voisinage » approuvé par le Secrétaire Général du CdE et le Ministre des Affaires Etrangères tunisien en avril 2012 a formalisé le renforcement de la coopération entre l'Organisation et la Tunisie. S’appuyant sur les résultats concrets obtenus, le dialogue politique et la coopération technique avec la Tunisie sont encore renforcés, dans le cadre du document « Partenariat de Voisinage » couvrant la période 2015-2017 qui a été adopté par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe le 4 février 2015.

La plupart des priorités sont mises en œuvre dans le cadre des programmes conjoints UE/CdE,  « Programme Sud I et II », financés par l'Union européenne (UE) et mis en œuvre par le CdE. Par ailleurs, les contributions volontaires d'autres partenaires ont également complété les financements destinés à la coopération avec la Tunisie. Cette coopération met l’accent, entre autres, sur le soutien aux réformes constitutionnelles et la mise en place de nouvelles instances de gouvernance, la promotion de conventions du CdE dans le but de créer un espace juridique commun et la promotion des droits de l’homme et des approches de bonne gouvernance dans la nouvelle législation.

 

En savoir plus >>