Faire avancer les réformes à travers une coopération accrue

Suite à la Résolution 1598 en 2008, portant sur la consolidation du partenariat entre le Conseil de l’Europe et les pays du Maghreb, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) entretient des relations bilatérales étroites avec la Tunisie.

Le Président de l’APCE a effectué, en janvier 2011, une visite en Tunisie durant laquelle il a présenté aux autorités tunisiennes les avantages que présente l’adhésion au «Statut pour la démocratie auprès de l’APCE». Le Comité des Présidents de l’APCE a, également, visité la Tunisie en avril 2011.
 

Des échanges fructueux

L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a entretenu des liens de partenariat avec l’ancien parlement tunisien (l’Assemblée Nationale Constituante) et entretient  des relations de coopération avec l’actuelle Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

A cet effet, des délégations parlementaires tunisiennes sont régulièrement invitées aux sessions parlementaires de l’APCE à Strasbourg depuis 2008, suite à l’adoption de la Résolution 1598 (2008) relative au renforcement de la coopération.

Au lendemain de la révolution de janvier 2011, la coopération entre l’APCE et les autorités tunisiennes a été intensifiée. A la demande du gouvernement tunisien l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a envoyé des délégations parlementaires pour observer les élections constituantes de 2011 et celles de 2014 (les législatives et la présidentielle).
 

Résolutions et recommandations

La coopération entre l’APCE et la Tunisie repose sur divers domaines fixés dans la Résolution 1819 et la Recommandation 1972 de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe qui a établi la liste des domaines dans lesquels elle peut coopérer depuis l’élection de l’Assemblée Nationale Constituante.

Dans sa lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, l’APCE a rédigé une Résolution 1791 (2011) intitulée «La situation en Tunisie»  dans laquelle elle encourage les autorités tunisiennes à «prendre des mesures fermes pour endiguer la corruption et le népotisme», mettre en place «un dispositif efficace pour combattre la corruption» et «des réformes économiques et sociales urgentes».


 Site officiel Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

 

Suivez-nous Suivez-nous

     Suivez-nous