Le contenu des médias façonnent en profondeur les opinions, les attitudes et les idées. Du fait de leur rôle croissant dans la vie quotidienne, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi que la gouvernance de l’internet et l’intelligence artificielle ont un impact en termes d’égalité. L'intégration d'une démarche soucieuse de l’égalité entre les femmes et les hommes dans ces domaines est donc un outil puissant pour induire le changement social.

En Europe, les femmes représentent seulement environ un quart des personnes que l’on entend, voit ou dont on parle dans les nouvelles. Les femmes sont également sous-représentées dans la prise de décision dans ce secteur et de façon générale dans le domaine des TIC. Pour ce qui est du contenu des médias, ceux-ci renforcent souvent le statu quo en perpétuant des stéréotypes et attitudes qui cautionnent la discrimination et la violence contre les femmes. Se fondant sur de solides normes, les activités du Conseil de l'Europe dans ce domaine visent à promouvoir une représentation non sexiste et non stéréotypée des femmes et des hommes dans les médias, mais aussi à améliorer la position des femmes dans le secteur des médias.

Internet joue un rôle de plus en plus important dans les activités quotidiennes des citoyennes et citoyens européens. Il est donc essentiel que cet environnement soit sûr, ouvert et stimulant pour toutes et tous, sans discrimination aucune. La stratégie pour la gouvernance de l’internet du Conseil de l’Europe 2016-2019 vise par exemple à assurer le suivi des mesures prises pour protéger toute personne, en particulier les femmes et les enfants, contre les abus commis en ligne tels que le cyber-harcèlement, le sexisme et les menaces de violence sexuelle.

Les enjeux éthiques des algorithmes, de l’intelligence artificielle et du choix du type de données alimentant un modèle algorithmique d’apprentissage sont également à prendre en compte car ils peuvent susciter des biais, des discriminations, voire des formes d’exclusion pour les femmes. La grave sous-représentation des femmes en tant qu'étudiantes et professionnelles dans le secteur des TIC (environ 16% dans l'UE) est également un défi à la fois en termes de perpétuation des potentiels biais sexistes dans l’utilisation des mégadonnées et en termes d’emploi.

Voir également les sections politiques audiovisuelles et patrimoine naturel et culturel.

Normes:

Publications du CoE

Programmes communs avec l’Union Européenne

Autres ressources utiles