Le Secrétariat du Conseil de l’Europe supervise depuis le 5 juillet 2016 le “Réseau des Plateformes nationales” (mentionné comme le “Groupe de Copenhague” en référence à la première réunion qui s’est tenue au  Danemark). Depuis sa création, le réseau s’est réuni à 8 reprises. Il a jeté les bases d’une coopération transnationale permettant l’échange d’informations, d’expériences et d’expertises indispensables à la lutte  contre les manipulations de compétitions sportives, telles que définies par la Convention de Macolin.

Parmi les résultats récents obtenus, le Groupe de Copenhague s’est doté d’un Système d’alerte et de surveillance (voir ci-dessous) qui renforce la réactivité des Plateformes nationales face à toutes les formes de manipulations, liées ou non aux paris sportifs. Une Typologie des manipulations a été élaborée. Elle propose désormais des références et bientôt des procédures communes en vue de :

  • Identifier et comprendre les différentes situations et cas rencontrés ;
  • Mobiliser adéquatement les acteurs nationaux ;
  • Coordonner les actions des autorités publiques pour mettre en œuvre des contre-mesures efficaces.

Le Groupe de Copenhague développe aussi ses outils et partenariats pour le suivi d’événements sportifs, comme lors de sa participation à la Task Force Intégrité mise en place par la FIFA dans le cadre du Championnat du monde de football féminin (7 juin-7 juillet 2019). Ce modèle de coopération réussie servira au suivi des prochains événements de la FIFA.

Le Réseau développe enfin ses références en matière de protection des données personnelles lors d’échanges d’informations (en coopération avec le Comité directeur du Conseil de l'Europe relatif à la Convention 108+), ainsi que la mise en place d’un processus de collecte d’alertes qui inclura l’analyse et l’interprétation de données (en collaboration avec GLMS). L’objectif à termes est d’aider les Plateformes nationales à développer des stratégies et les forces de l’ordre à augmenter le nombre d’enquêtes et de sanctions contre la manipulation de compétitions sportives.

Les 29 Plateformes nationales déjà membres du Groupe de Copenhague peuvent être contactées par l’intermédiaire de “points de contacts uniques” (voir ci-dessous).

 

  Plan d'action du Réseau des Plateformes nationales

  Note explicative sur le réseau des plateformes nationales (en anglais uniquement)

  Système d’alerte et de surveillance (documents en anglais uniquement)

  Points de contacts uniques

 

Plans d'action et rapports d'activités des Plateformes nationales :

Rapport d'activité 2018/19

2018 Annual Progress Report et  Sport and Sports Betting Integrity Action Plan 2019 (anglais uniquement)

 

  Réunions

 

Fiche d'information par Plateformes nationales (en anglais uniquement)

Australie  Belgique      Bulgarie   Chypre Danemark Espagne   Finlande

France  Italie   Pays-Bas   Pologne  Norvège  Portugal   Royaume-Uni

Suède  Suisse

 

Profils opérationels par Plateformes nationales ((en anglais uniquement)

Danemark        Portugal             Royaume-Uni