Retour

MONEYVAL ne constate pas d’amélioration significative en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux en Albanie

Strasbourg 25 mai 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
MONEYVAL ne constate pas d’amélioration significative en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux en Albanie

L’Albanie aurait dû améliorer ses mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme conformément aux recommandations du GAFI, mais MONEYVAL n’observe pas de progrès significatifs dans son rapport de suivi rendu public aujourd’hui.

Compte tenu de l’évaluation réalisée en 2018, MONEYVAL avait demandé à l’Albanie de lui faire rapport dans le cadre de sa procédure de suivi renforcé. Des insuffisances sur le plan de la conformité technique avaient été constatées en ce qui concerne les sanctions financières ciblées, la transparence des constructions juridiques, le contrôle des institutions financières et les entreprises et professions non financières.

MONEYVAL a examiné toute une série de mesures législatives, réglementaires et institutionnelles mises en œuvre par l’Albanie pour remédier à ces insuffisances. Le comité d’experts a constaté que seules quelques initiatives positives avaient été prises par les autorités concernant les sanctions financières ciblées, ce qui a permis de faire passer la notation de « non conforme » à « partiellement conforme » pour la Recommandation 7 du GAFI.

Le rapport de suivi s’intéresse aussi à l’application de nouvelles exigences aux actifs virtuels, parmi lesquels figurent les principales monnaies virtuelles (bitcoin, Ethereum, etc.), et aux fournisseurs de ces actifs. La notation de l’Albanie relative à la mise en œuvre de cette recommandation a été revue à la baisse et elle est passée de « largement conforme » à « partiellement conforme ». Les autres notations restent inchangées.

MONEYVAL a décidé que l’Albanie continuerait d’être soumise à la procédure de suivi renforcé et lui ferait rapport chaque année sur les nouveaux progrès réalisés pour renforcer sa mise en œuvre des mesures de LBC/FT.