Ce domaine concerne notre capacité à interpréter, à comprendre en conservant un œil critique et à exprimer notre créativité par l’intermédiaire des médias numériques.


Se libérer des médias et de l’information est une capacité qu’il convient de développer grâce à l’éducation et à l’échange constant avec la réalité qui nous entoure : il est essentiel de ne pas s’arrêter à la simple utilisation d’un média ou d’un autre, ou au simple fait d’« être informé » de telle ou telle chose. Un citoyen numérique doit constamment conserver une approche critique, qui débouche sur une participation pleinement pertinente à la vie de sa communauté.
 

La maîtrise des médias et de l’information rassemble trois dimensions bien distinctes : maîtrise de l’information, maîtrise des médias, et maîtrise des TIC ou du numérique. Il s’agit d’un terme générique qui désigne « un nouveau concept de la maîtrise des savoirs qui contribue à donner aux personnes, aux communautés et aux pays les moyens de participer et de contribuer aux sociétés mondiales de la connaissance » (UNESCO, 2013)

Bien que l’on trouve différentes terminologies pour désigner la maîtrise des médias et de l’information (maîtrise des médias numériques, maîtrise de l’information, initiation aux médias, maîtrise de l’internet ou maîtrise de l’actualité), en règle générale, les définitions renvoient aux « compétences qui mettent l’accent sur le développement d’aptitudes fondées sur une recherche et la capacité à manier efficacement les canaux médiatiques et d’information ainsi que les technologies qu’ils utilisent » (UNESCO, 2011)

La maîtrise des médias et de l’information englobe « la totalité des compétences cognitives, émotionnelles et sociales qui comprennent l’utilisation de textes, d’outils et de technologies, les aptitudes à penser et à analyser d’un œil critique, la pratique de la composition de messages et de la créativité, la capacité à réfléchir et à développer une pensée éthique, ainsi que la participation active via le travail en équipe et la collaboration » (Hobbs, 2010). Elle « se rapporte à la capacité à accéder aux médias, à comprendre et évaluer, avec un sens critique, les différents aspects des médias et de leurs contenus, et à créer de la communication dans divers contextes » (Commission des Communautés européennes, 2009).

La maîtrise des médias et de l’information et la gouvernance de l’internet sont les « nouveaux fondamentaux » de l’éducation 3.0, qui « peuvent apporter aux enfants les compétences nécessaires à la coopération, à la créativité et à l’innovation sociale [...] et favorisent leurs droits de l’homme et leur compréhension des valeurs partagées, ce qui, en retour, contribue à l’édification de sociétés plus inclusives » (Frau-Meigs & Hibbard, 2016). Dans cet esprit, des travaux de recherche récents postulent que la maîtrise des médias est « une ressource importante qui contribue à la promesse de la citoyenneté numérique » (Martens & Hobbs, 2015).

C’est essentiellement « une question d’éducation, d’éducation à la citoyenneté, de la nécessaire "maîtrise" qui permet aux individus de participer véritablement à la vie de la société. Nous avons besoin de politiques d’éducation solides, dont un des éléments fondamentaux est l’éducation aux médias et à l’information » (Torrent, 2014), car tous les citoyens, sans exception, « devraient avoir accès aux compétences leur permettant de maîtriser, y compris transversalement, les médias et l’information de manière efficace, actuelle, gratuite ou abordable pour les membres de la société les plus défavorisés sur le plan financier » (Conseil de l’Europe, 2016).