Retour

Reggio Emilia - Approche interculturelle de l’accueil des nouveaux arrivants

Reggio Emilia, Italie
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Reggio Emilia - Approche interculturelle de l’accueil des nouveaux arrivants

Reggio Emilia a investi dans une vaste offre de service pour tenter de gérer l'impact local de la crise des réfugiés, sur la base du programme national SPRAR (Sistema di protezione per richiedenti asilo e Rifugiati), le système de protection des réfugiés et des demandeurs d'asile.

La ville applique une approche interculturelle de l’accueil des nouveaux arrivants en deux étapes. La première étape traite des questions fondamentales de l'identification, la certification, les premiers soins, etc. Puis, la deuxième étape offre des services basés sur la langue, les compétences professionnelles, les besoins familiaux de chaque individu. Les individus ont des besoins très spécifiques qui doivent être traités puis canalisés dans leur vie courante. Habituellement, ils n’ont que 6 mois pour démontrer qui ils sont et ce qu'ils peuvent faire. Ils doivent apprendre une nouvelle langue alors que parallèlement ils sont susceptibles de suivre un traitement pour des traumatismes. Le service traite de l'emploi, de la formation et du logement en insistant sur le fait que les nouveaux arrivants sont un atout pour la vie sociale du quartier où ils s’établissent.

Contrairement au reste du pays, les demandeurs d’asile de Reggio ne proviennent pas tant de Syrie. En 2009, Reggio pouvait accueillir 15 demandeurs d’asile. Ils sont 48 aujourd’hui. Les actions sont dirigées vers des questions d’ordre juridique, sanitaire, psychologique, linguistique, d’emploi et de logement. La plupart des individus vivent dans des appartements au sein de petites communautés pour les aider à s’intégrer. Chaque placement est régie par un accord général avec l'ONG qui va gérer le placement. Chaque individu obtient une aide personnalisée, y compris 10 heures de formation linguistique hebdomadaires. S’en suit une formation professionnelle ou un stage, SPRAR se chargeant de la méthodologie pour chaque personne. La première phase d'un stage est de comprendre comment une personne peut se présenter à un employeur, avant même qu'elle n’ai obtenu le statut officiel de réfugié. Leur fournir des emplois simples permet de mieux comprendre la façon dont ils sont capables de faire face à des structures et des conditions sociales. Il y a aussi une évaluation de leur niveau d’alphabétisation.


Médias sociaux Médias sociaux