Le principe de non discrimination est l’un des principes généraux des Principes éthiques (EUR OPA, Principes éthiques pour la réduction des risques de catastrophe et la résilience des personnes) :

« Les mesures de prévention et de réduction des catastrophes, de préparation, de distribution des secours et de redressement, ainsi que la jouissance des droits fondamentaux sont réalisées et assurées sans distinction aucune, fondée notamment sur le sexe, l’orientation sexuelle, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l’origine ethnique, l’appartenance à une minorité nationale, la situation socio économique, la naissance, le handicap, l’âge ou toute autre situation ».

Les personnes handicapées se heurtent à diverses difficultés dans le domaine de la réduction des risques de catastrophe. Elles peuvent avoir du mal à obtenir les bonnes informations sur la prévention, voire à recevoir les signaux d’alerte en cas de situations d’urgence. Elles peuvent aussi se heurter à des obstacles physiques pour entrer dans un bâtiment ou en sortir (les ascenseurs, par exemple, ne sont pas utilisables dans certaines circonstances) ou les services d’urgence peuvent ne pas être préparés à procéder efficacement à l’évacuation des personnes atteintes de certains handicaps.

La nécessité de protéger les personnes handicapées suppose une nouvelle vision du cadre culturel de la gestion des situations d’urgence dans laquelle le respect des droits de l’homme est à la base de toute stratégie d’intervention. Dans l’avenir, les institutions locales, nationales et internationales compétentes devront de plus en plus modifier leur approche en fonction de ce principe. Il est du devoir des pouvoirs publics de veiller à ce que les personnes handicapées ne fassent pas l’objet de discriminations et ne soient pas exclues au moment de l’élaboration de nouvelles stratégies, politiques et interventions de réduction des risques de catastrophe.

Le Conseil de l'Europe s’efforce de promouvoir la perception des personnes handicapées comme titulaires de droits de la même manière que tous les autres citoyens, en considérant le handicap comme faisant partie de la diversité humaine. La défense des valeurs et la promotion des droits de l’homme par la participation des personnes handicapées à la préparation et à la réaction aux catastrophes est au cœur de la mission du Conseil de l'Europe. Les arguments moraux et éthiques en faveur d’une approche intégrée garantissent le droit des personnes handicapées de bénéficier d’une prise en charge adaptée en cas de catastrophe. Peu a été fait pour prendre en compte les personnes handicapées dans les programmes d’intervention en matière de protection civile. Pourtant ce sujet est traité par des instances de premier plan et dans des documents clés.

Afficheur de contenus web Afficheur de contenus web