Groupe Pompidou - Lutte contre l'abus et le trafic de drogues

A la Une
Le Groupe Pompidou et les autorités islandaises intensifient leur coopération

Elena Hedoux et Thomas Kattau ont rencontré des représentants de haut niveau des ministères islandais de la Santé et de l'Intérieur afin de discuter d'une intensification de leur coopération. Elena Hedoux a ainsi décrit le but de ces réunions : « notre objectif a été de faire avancer la coopération très active que le Groupe entretient avec l'Islande depuis les deux dernières années ». Mme Margret Björnsdóttir, directrice générale du ministère de la Santé et M. Skuli Thor Gunnsteinsson, directeur général adjoint du ministère de l'Intérieur ont informé la délégation du Groupe Pompidou qu'un groupe de travail interministériel a été établi afin de coordonner la participation aux activités du Groupe Pompidou. En outre, il a été annoncé que le Groupe Pompidou serait prochainement informé de la nomination nouvelle du Correspondent Permanent.



Actualité
  A l'invitation du ministère islandais de la Santé, un groupe d'experts du GP s'est rencontré à Reykjavik

Le groupe d'experts du GP sur les effets et les coûts associés des politiques de contrôle des drogues, est arrivé en Islande et a tenu sa quatrième réunion à Reykjavik, du 25 à 26 mai 2016. Ögmundur Jonasson, qui a servi en tant que ministre de la Santé et par la suite en tant que ministre de l'Intérieur en Islande, a salué la la présence du Groupe Pompidou dans son pays : « l'Islande souhaite être mieux connectée à l'Europe en matière de politiques antidrogues ! » Il a fourni au groupe d'experts un aperçu du niveau des décisions politiques et a illustré comment l'Islande avait considéré la crise financière de 2008 comme une opportunité de revoir les politiques antidrogues, afin d'obtenir de meilleurs résultats avec l'argent des contribuables.


 

UNGASS 2016 - les résultats

Si UNGASS 2016 est derrière nous, l’événement n’est pas pour autant terminé car il s’agit d’une étape importante. Le document final d’UNGASS définit l’orientation des travaux futurs dont la priorité peut être établie en fonction des besoins et autres circonstances. Il souligne le rôle des organisations régionales et internationales. Le Groupe Pompidou, a assisté à UNGASS et au nom de la Présidence du Groupe Pompidou, on représentant, le Ministre norvégien des services de soins et de la santé, a fait une déclaration bien accueillie, lors de la session principale. Le Groupe Pompidou a également contribué à UNGASS à travers la co-organisation et la participation à des manifestations parallèles sur les droits de l’homme (observations par Jan Malinowski), les jeunes (présentation par Elena Hedoux), ainsi que les femmes et la toxicomanie (observations par Jan Malinowski). En avance sur UNGASS, le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe a également donné une présentation sur le travail à accomplir pour une politique anti-drogue respectueuse des droits de l’homme – en Europe et au-delà.



FOCUS
  Cinquième colloque international francophone sur le traitement de la dépendance aux Opiacés

Après Montréal, Paris, Genève et Bruxelles, le cinquième colloque international francophone sur le traitement de la dépendance aux opiacés aura lieu à Rabat, le 30 Novembre et les 1-2 Décembre, 2016. Le thème est l'accès aux TDO, un défi pour les droits humains. Ce colloque est soutenu par le Groupe Pompidou du Conseil de l'Europe, la Société Suisse de la Médecine de l'Addiction (SSAM), le Groupement Romand d'Etudes des Addictions (GREA), le Collège Romand de Médecine de l'Addiction (COROMA), la Fédération Addiction (FA), et la Fédération Bruxelloise Francophone des Institutions pour Toxicomanes (FEDITO). L'Association Marocaine d'Addictologie (AMA) est partie prenante dans l'organisation de cette manifestation internationale. Ce colloque se déroulera à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc. Il sera précédé de la 20ème réunion MedNET qui se tiendra le 30 novembre, célébrant également le dixième anniversaire de MedNET.


LIRE L'ANNONCE


  Appel à candidatures : Prix européen de la prévention de la toxicomanie 2016

Déposez votre candidature pour le Prix européen de la prévention de la toxicomanie 2016 du Groupe Pompidou et tentez de remporter 5 000 €.
Ce Prix est décerné tous les deux ans à des projets de prévention de la toxicomanie proposés par des jeunes issus des 47 États membres du Conseil de l’Europe ainsi que les autres États membres du Groupe Pompidou et les membres du Réseau méditerranéen de coopération sur les drogues et les addictions du Groupe Pompidou (MedNET). Trois projets, au plus, seront récompensés. Au cours de la cérémonie de remise des prix, chaque gagnant recevra un trophée, un diplôme ainsi que 5 000 € pour le développement futur de leur projet.
Les candidatures doivent être adressées au secrétariat du Groupe Pompidou avant le 31 juillet 2016. Veuillez lire attentivement les instructions et soumettre votre candidature par email à: pompidou.preventionprize@coe.int.




 
Toute l'actualité
« Le lien entre droits de l'homme et politiques de contrôle des drogues », Manifestation parallèle à UNGASS, organisée par le gouvernement norvégien et le Groupe Pompidou

M. Jan Malinowski, Secrétaire Exécutif du Groupe Pompidou a donné une présentation en soulignant que le fait que la jouissance des droits de l'homme est étroitement liée à l'impact des politiques sur les droits sociaux, économiques et autres, des personnes affectées d'une manière ou d'une autre par les politiques anti-drogues. Il a souligné les conséquences pour les politiques anti-drogues du droit de toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible, et de l'accès aux médicaments comme un aspect fondamental du droit à la santé. La dimension des droits de l'homme dans les politiques anti-drogues est également étroitement liée aux questions de développement et aux objectifs de développement durable. En accord avec les valeurs et les objectifs de base du Conseil de l'Europe, et sous sa présidence norvégienne actuelle, le Groupe Pompidou a pour but de mettre les droits de l'homme au premier plan des politiques anti-drogues et aussi d'explorer les conséquences économiques, sociales ainsi que les coûts imprévus des politiques anti-drogues.


«Traitement de la toxicomanie chez les jeunes», Manifestation parallèle à UNGASS organisée par les gouvernements d'Israël, le Groupe Pompidou et 'UNODC

Mme Elena Hedoux a fait une présentation des travaux du Groupe Pompidou sur les jeunes et la consommation de drogues, ainsi que les manières de sensibiliser et de fournir un traitement adéquat aux personnes à risque. Elle a souligné le rôle important des médecins généralistes en tant que premier point de contact, ainsi que le besoin de fournir un accès aux services à la fois non-stigmatisant et à la portée de tous. Les jeunes devraient être en mesure de s'approprier leurs propres traitements afin de garantir un fort taux de réussite et de rémission. Pour s'adresser efficacement aux jeunes, et notamment les groupes à haut risque, des offres basées sur Internet peuvent être des options innovantes et rentables. Ces offres peuvent avoir une portée beaucoup plus large que les offres “face à face” et peuvent également atteindre les groupes qui n'ont généralement pas accès à d'autres formes de traitement.


«De la rue à l’écran : traditions et innovations dans le domaine des drogues» - Résultats de la coopération dans la recherche sociale en matières de drogues

La European Society for Social Drug Research (ESSD), lancée en 1990, reçoit depuis plusieurs années le soutien du Groupe Pompidou pour leur conférence annuelle ainsi que leurs publications annuelles. La publication de 2016 aborde le sujet des innovations techniques : ordinateurs (fixes et portables), smartphones, Internet, applications, etc. et leur utilisation par les consommateurs et trafiquants de drogues ainsi que les chercheurs. La situation européenne dans les domaines de la drogue et de la recherche sociale liée aux drogues évolue rapidement. Ces évolutions sont, pour une bonne part, dues aux innovations technologiques. Comme un grand nombre de personnes, les consommateurs de drogues, les trafiquants de drogues et les chercheurs ont de plus en plus recours à des appareils électroniques, tels qu’ordinateurs (fixes et portables), smartphones, tablettes, Internet, applications, etc. Tous ces appareils ont en commun de posséder un écran. Ces développements signifient que les chercheurs n’ont plus besoin de se rendre sur les lieux où les consommateurs de drogues se rassemblent pour mener des observations et des entretiens « dans la vie réelle ». Étant donné ces évolutions technologiques rapides et ces nouvelles opportunités, on pourrait presque oublier que, dans la plupart des cas, les personnes consomment des drogues avec d’autres personnes « dans la réalité ». Le défi pour la recherche sociale en matière de drogues est de trouver le bon équilibre entre la rue et l’écran. Le livre comprend des contributions de chercheurs illustrant la pertinence et la valeur des méthodes ethnographiques classiques dans la recherche contemporaine, et montre également que les concepts sociologiques et les théories du 20e siècle peuvent encore être utiles dans la compréhension des phénomènes nouveaux en matière de drogues. Les auteurs analysent les implications de l'utilisation de l'écran pour les responsables politiques et les médecins, en matière d’application des lois, de prévention, de réduction des risques et de traitement. Ensemble, les différents chapitres présentent une image à jour de la diversité de la consommation et de la distribution de drogues dans le monde actuel.





suite 2016 - Toute l'actualité
Agenda
Mai

25-26, Reykjavik
4ème réunion du Groupe de travail sur les coûts liés à la drogue

30, Strasbourg
19ème réunion plénière de MedNET

31, Strasbourg
78th PCs Meeting/78ème réunion des CPs


suite Agenda 2016