Groupe Pompidou - Lutte contre l'abus et le trafic de drogues

A la Une
Le Groupe Pompidou et la Fédération de Russie organisent un événement international sur les NPS

Le succès du Symposium de 2016 sur les NPS, organisé par le Groupe Pompidou à Venise, a conduit la Fédération de Russie à prendre l’initiative d’organiser un séminaire international rassemblant des experts à Moscou, du 11 au 12 juillet 2017. L’événement a été organisé conjointement par le Groupe Pompidou et le Centre de Recherche et de Pratiques sur les Dépendances du Département de Santé de Moscou. Des experts de toute la Fédération de Russie ont rencontré leurs homologues d’autres pays européens afin de mieux comprendre l’évolution des NPS et d’élaborer des solutions efficaces. Le professeur Evengia Koshkina, correspondante permanente de la Fédération de Russie pour le Groupe Pompidou, a expliqué l’évolution des substances psychoactives en Russie par rapport aux autres pays européens. Elena Hedoux, chargée de projet senior du Groupe Pompidou, a détaillé le concept d’une politique équilibrée en matière de NPS. En plus des efforts sur la réduction de l’offre, des stratégies de réduction de la demande doivent être développées. En donnant le ton de cette réunion, Thomas Kattau, Secrétaire Exécutif adjoint, a rappelé dans son discours de bienvenue la coopération de longue date entre le Groupe Pompidou et la Fédération de Russie et a remercié le professeur Koshkina pour son soutien apporté aux travaux du Groupe Pompidou. La coopération tout au long de l’année a démontré l’efficacité et les avantages pour les pays travaillant ensemble sur des stratégies concrètes de politique drogues. Les participants ont exprimé le souhait que ce format d’activité, apportant les connaissances et l’expérience du Groupe Pompidou au cœur des États membres,
se poursuive à l’avenir.



La Croatie rejoint MedNET

Le 27 juin dernier, la Croatie a rejoint MedNET. Ce pays qui a participé à la Conférence du Groupe Pompidou de 1999, à Malte, sur la « coopération dans la région méditerranéenne sur l’usage des drogues : mise en place de réseaux dans la région méditerranéenne » a été très actif ces dernières années dans la promotion et l’encouragement à la coopération et au dialogue en matière de politique drogues dans l’Europe du Sud-Est. La participation de la Croatie représente certainement une opportunité pour les deux régions grâce au rôle de trait d’union qu’elle pourra jouer dans le rapprochement de ces deux mécanismes de coopération régionale. Cette nouvelle adhésion souligne le dynamisme de MedNET et nous rappelle sa pertinence continue. 15 pays sont désormais membres de ce réseau, dont 8 sont États membres du Groupe Pompidou.



Les aéroports rencontrent les défis

76 experts de 34 pays et 9 organisations internationales participeront à la 32e réunion annuelle du groupe Aéroports organisée par le Groupe Pompidou du 6 au 8 juin 2017. Un grand nombre de sujets liés à la drogue et aux aéroports seront abordés à cette occasion. Le BRLR ouvrira la réunion avec l'analyse des saisies de drogues dans les aéroports et les centres de courrier, et sera suivi de présentations sur l'utilisation du PNR, le contrôle des devises, des passagers et la circulation du fret les avaleurs, le crime organisé, l'aviation générale, la formation des chiens policiers, les livraisons contrôlées et l'analyse des risques.
Ces experts de différents pays et organisations internationales auront l'occasion de discuter de solutions pratiques aux défis à relever aujourd’hui dans les aéroports, ils auront et accroître leur réseau.





FOCUS
  Séminaire «Femmes et drogues : de la politique aux bonnes pratiques» Rome, 26 et 27 juin 2017

Cet évènement, organisé conjointement par le Département italien des politiques antidrogues (Dipartimento politiche antidroga) et le Groupe Pompidou du Conseil de l’Europe, se tient le 26 juin prochain à l’occasion de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues.
L'importance de tenir intégralement compte de la dimension du genre dans les politiques et les programmes liés à la drogue est reconnue dans le document final de la Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies de 2016, sur le problème mondial posé par les drogues et dans la résolution CND 59/5 sur l’intégration de la question du genre dans les politiques et les programmes liés aux drogues.
A l’ouverture de ce séminaire par Mme Maria Elena Boschi, Sous-secrétaire d’État, présidence du Conseil des ministres, Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire Générale adjointe du Conseil de l’Europe, souligne dans un message vidéo que « les voix des femmes qui consomment des drogues et qui sont en même temps confrontées à violence sont parmi les moins entendues dans nos sociétés » et que leurs intérêts et droits »sont les plus souvent ignorés ».
Sa déclaration est appuyée par les responsables politiques, les chercheurs et les professionnels du terrain de Croatie, Grèce, Israël, Portugal, Norvège, Malte, Suisse qui présentent les bonnes pratiques en matière de recherche, de prévention, de prise en charge et de traitement et de délits liés aux drogues dans le but ultime d’intégrer la dimension de genre dans les politiques drogues. A cette fin ; l’Italie, l’Espagne et la Suède, présentent comment la dimension de femmes est introduite dans leurs stratégies nationales drogues.

CONTINUER A LIRE



  Nouvelle brochure du GP : Justice pénale et politiques drogues

Le Groupe Pompidou travaille en étroite collaboration avec les décideurs et les praticiens en matière de politiques de drogues nationales, afin de développer dans ce domaine des stratégies et des outils axés sur l’amélioration de la santé et des droits de l’homme dans les systèmes de justice pénale. Ces stratégies et outils comprennent des interventions contribuant à réduire la criminalité, la surpopulation carcérale et la stigmatisation des toxicomanes. La brochure «Justice pénale et politiques drogues» présente le travail du Programme «Justice pénale et prisons» du Groupe Pompidou, en donnant la parole aux experts et aux personnes ayant survécu à la toxicomanie et ayant connu des difficultés en prison.

 


Toute l'actualité
En 2017, le réseau MedNET élargit son champ d’activités à la question spécifique des femmes et des drogues

Nicolas Prisse, nouveau Président de la Mildeca a présidé la 21e réunion MedNET à Paris le 9 mai. Les participants se sont félicités de la mise en œuvre de l’ambitieux programme de travail MedNET couvrant la période 2016 -2018.
Ce réseau qui a fêté ses 10 ans en 2016 poursuit et élargit son champ d’activités, en insistant sur la dimension femmes des politiques drogues.
Ses activités ne cessent de se développer grâce aux contributions de ses donateurs : la France et l’Italie et à l’apport en expertise de l’ensemble de ses membres.
Le partage de connaissance et d’expériences dépasse le cadre du réseau grâce à l’expertise apportée également par des pays membres du Groupe Pompidou : Belgique, Croatie, Irlande et Suisse et également des pays non-membres comme l’Espagne.
Le modèle de coopération mis en place par ce réseau inspire d’autres régions du monde telles que l’Afrique Occidentale et l’Amérique Latine.
La Palestine, 14ème pays ayant rejoint MedNET fin 2016 participait à cette réunion et a exposé ses priorités pour les années à venir.


Un angle mort dans la lutte contre la drogue

Plus tôt cette semaine, M. Jan Malinowski du Groupe Pompidou, M. José Manuel Holgado Merion, Directeur , M. Pedro Garrido Roca, Brigade de Général, M. Pablo Martín Alonso, Lieutenant-Général ,et M. Laurentino Ceña Coro, Lieutenant-Général, de la Guardia Civil d’Espagne ont ouvert le premier deux jours conférence sur l’aviation générale ‘un angle mort dans la lutte contre la drogue!’ à Madrid.
Ils ont accueilli plus d’une centaine de participants de dix organisations internationales et trente-cinq pays d’Europe, d’Amerique du Nord et du Sud, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie. Au cours des deux derniers jours, plusieurs orateurs ont partagé leur expérience sur le terrain et des idées pour améliorer les politiques et les méthodologies dans un proche avenir.



Réformes de la justice pour mineurs en Ukraine

La «justice de réadaptation» doit équilibrer les risques et offrir la possibilité aux jeunes en difficulté avec la loi de vivre une vie digne, heureuse et respectueuse des lois. Le personnel pénitentiaire et les formateurs sont, d’un commun accord, arrivés à cette conclusion lors de l’atelier de trois jours qui s’est déroulé dans la prison pour mineurs de Krementchouk, du 24 au 26 mars 2017. Il s’agissait de la première formation mise en œuvre, dans ce centre correctionnel en Ukraine, par le Groupe Pompidou et l’organisation néerlandaise à but non lucratif «Friends of Pryluky». Après Pryluky et Melitopol, Krementchouk est la troisième institution pour mineurs à avoir ouvert ses portes à l’équipe d’experts et de formateurs. Un grand nombre de garçons dans ces établissements proviennent de familles défavorisées où la consommation d’alcool et de drogues est fréquente. Les techniques abordées au cours de l’atelier ont permis aux éducateurs et aux psychologues d’améliorer leurs compétences thérapeutiques et analytiques, tout en leur permettant d’en savoir plus sur l’évaluation des risques et les outils de prévention de la toxicomanie. En raison des réformes de la justice pénale en Ukraine, de moins en moins de mineurs sont incarcérés et, par conséquent, de nombreuses institutions pour mineurs délinquants seront amenées à fermer leurs portes. L’administration pénitentiaire ukrainienne a cependant annoncé cette semaine que l’institution pour mineurs de Krementchouk restera ouverte et deviendra le plus grand établissement correctionnel national pour garçons.








suite Toute l'actualité
Agenda
September

11-15, Nicosia
Visite d’étude Délégation égyptienne sur les ‘Marqueurs européens standards’

20, Algiers
Résultats de l’enquête MedSPAD en Algérie

23, Tunis
Visite d’étude Délégation égyptienne sur les ‘Marqueurs européens standards’





suite Agenda 2017