Groupe Pompidou - Lutte contre l'abus et le trafic de drogues

A la Une
Les défis posés par les NPS dans les stratégies de réduction de la demande

Le séminaire du premier module de la formation 2017 du Groupe Pompidou s’est tenu en Israël, du 28 au 30 mars 2017, et a mis en présence 35 participants de 25 pays différents. Les gestionnaires de politiques drogues des pays participants ont exploré les spécificités des NPS, en mettant l’accent sur les offres de prévention et de traitement disponibles en Israël. Les visites d’études de projets ayant faits leur preuve ont donné lieu à des transferts de savoir-faire et des partages d’expériences dans les domaines de la prévention de la toxicomanie, du dépistage précoce et du traitement. Le séminaire a fourni des exemples de réponses souples et pragmatiques aux problèmes liés aux NPS. Ce module a été co-organisé avec Israël Anti-Drug Authority (IADA). À la suite de ces trois jours riches en échanges en Israël, les participants ont convenu à l’unanimité que les activités présentées étaient une grande source d’inspiration pour des approches axées sur des résultats mettant au centre de l’attention le bien-être du patient.
Lors du séminaire du second module, prévu du 30 mai au 2 juin prochains, à Alicante en Espagne, les participants continueront d’explorer les mesures et les concepts existants ainsi que leur applicabilité aux NPS. Ils auront également l’occasion de réfléchir ensemble, afin d’identifier quelles approches existantes en matière de réduction de la demande et de réduction des risques peuvent être appliquées aux NPS, et comment ces approches peuvent être concrètement mises en œuvre dans un contexte national. Le retour et les commentaires sur le séminaire du premier module montrent déjà que les participants, une fois le second module achevé, présenteront aux Correspondants Permanents du Groupe Pompidou des conclusions très pertinentes.
 


Conférence à Tbilissi sur la justice pénale et la prison


Les délégués à la Conférence internationale sur les alternatives à la répression et sur le traitement de la toxicomanie dans les prisons, tenue à Tbilissi du 21 au 22 mars 2017, ont appelé à l’élaboration de mesures de justice pénale pour les toxicomanes ayant des démêlés avec la justice. Plus de 70 représentants de haut niveau des ministères géorgiens concernés, des organisations internationales, des délégations de l’Arménie, de Biélorussie, de la République de Moldavie et d’Ukraine, des experts internationaux ainsi que des représentants locaux de la société civile ont ainsi pris part à la conférence. Les services de traitement de la toxicomanie dans les prisons et les sanctions alternatives pour les toxicomanes en Géorgie ont été abordés au cours de cette conférence. Les principaux experts en matière de drogues ont fait valoir que les peines de prison peuvent être contreproductives dans le traitement de la toxicomanie ainsi que dans la prévention de la récidive chez les prisonniers toxicomanes. Des exemples de bonne pratique européenne, tels que les Communautés thérapeutiques (CT), le traitement de substitution par des agonistes opiacés (OAT), les programmes d’échange d’aiguilles et de seringues (PES) ainsi que des alternatives aux sanctions pour les infractions liées aux drogues ont été présentés et discutés. Les participants ont convenu que les coûts pour la société et les risques de santé pour les personnes toxicomanes pourraient être réduits par des programmes efficaces de traitement de la toxicomanie et de réduction des risques dans les prisons et dans la communauté. La conférence a été préparée en collaboration avec le ministère géorgien de la Justice dans le cadre du projet du Groupe Pompidou sur les « Réponses de la justice pénale pour les détenus toxicomanes » au sein du Cadre de coopération en matière de programmation (PCF) Conseil de l’Europe/Union Européenne.





Actualité
Femmes et drogues en Algerie: le Groupe Pompidou soutient la journee internationale des femmes

Avec un premier séminaire en Algérie sur le thème des femmes et des drogues, le Groupe Pompidou contribue à la journée internationale de la femme du 8 mars.

En accord avec le programme de travail de l’année 2017 du réseau MedNET et en collaboration avec l’Office National de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie en Algérie, le Groupe Pompidou organise un premier séminaire sur les femmes et les drogues à Alger. 80 participants du Ministère de la Justice, du Ministère de la Santé, de l’administration pénitentiaire, de la police, de la gendarmerie et de la société civile participeront à ce séminaire ainsi que des experts d’Egypte et de Grèce.  



FOCUS
  Nouvelle brochure du GP : Justice pénale et politiques drogues

Le Groupe Pompidou travaille en étroite collaboration avec les décideurs et les praticiens en matière de politiques de drogues nationales, afin de développer dans ce domaine des stratégies et des outils axés sur l’amélioration de la santé et des droits de l’homme dans les systèmes de justice pénale. Ces stratégies et outils comprennent des interventions contribuant à réduire la criminalité, la surpopulation carcérale et la stigmatisation des toxicomanes. La brochure «Justice pénale et politiques drogues» présente le travail du Programme «Justice pénale et prisons» du Groupe Pompidou, en donnant la parole aux experts et aux personnes ayant survécu à la toxicomanie et ayant connu des difficultés en prison.



  Séminaire « Femmes et drogues : de la politique aux bonnes pratiques », Rome, 26 et 27 juin 2017, École nationale d’administration

Ce séminaire est organisé conjointement par le Groupe Pompidou du Conseil de l’Europe et le Département italien de la politique antidrogue (Dipartimento politiche antidroga). L’importance de tenir intégralement compte du genre dans les politiques et les programmes drogues a été reconnue dans le document final de la Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies de 2016, sur le problème mondial de la drogue. Par conséquent, ce séminaire s’efforcera de prendre en compte la résolution CND 59/5 sur l’intégration d'une perspective genre dans les politiques et les programmes liés aux drogues .

L’objectif du séminaire est de mettre en évidence les bonnes pratiques et d’encourager les meilleures d’entre elles. En outre, notre intention est d’identifier les problèmes les plus courants rencontrés par les femmes qui souffrent de troubles liés aux addictions. Les décideurs politiques, les chercheurs et les praticiens sur le terrain échangeront leurs connaissances ainsi que leur expertise sur ce sujet. Dans le cadre du programme de travail du Groupe Pompidou, ce séminaire fait partie de l’activité visant à soutenir l’intégration de la dimension de genre dans les politiques
drogues. Il fait suite au séminaire du Groupe Pompidou à Rome, en décembre 2015, sur le thème des « Femmes, violence et drogues ».

Le séminaire débutera le 26 juin 2017, à 9 heures, et se terminera le 27 juin, à 13 heures.


Vous pouvez vous inscrire en remplissant le formulaire d'inscription, accessible via
LE LIEN ICI.


Programme


 
Toute l'actualité
CND: Le projet du Groupe Pompidou retient l’attention mondiale!

Drughelp.eu est actuellement l’un des projets les plus reconnus du Groupe Pompidou. En tant qu’outil d'auto-évaluation sur Internet pour vérifier les risques et les conséquences de l’usage de drogues il met à la disposition des consommateurs de drogues un service peu coûteux et facile d’accès, car 70% des utilisateurs de ce service ne se rendraient pas à des rencontres en personne. Moins de deux ans après sa création, l’activité initiée par le Groupe de coopération d’Europe du Sud-Est du Groupe Pompidou est déjà pleinement opérationnelle dans 8 pays. Cet événement de la Commission des stupéfiants (CND) a été organisé par la Croatie et la Grèce et a attiré plus de 100 personnes, ce qui en fait probablement l’événement le plus couru lors de cette deuxième journée de la soixantième session de la CND à Vienne. 


Rapport de l'OICS

Publié le 2 mars 2017, le rapport 2016 de l’OICS (Organe international de contrôle des stupéfiants) appelle à des politiques drogues prenant en compte les femmes,
dans la mesure où une augmentation disproportionnée des surdoses chez les femmes a été enregistrée dans plusieurs pays.
Dans son premier chapitre, consacré aux femmes et aux drogues, le rapport sur la situation mondiale en matière de drogues fait pour la première fois référence aux publications du Groupe Pompidou de 2015 sur la dimension de genre dans l’usage non-médical de drogues, ainsi qu’aux publications de 2016 sur l’amélioration de la gestion de la violence chez les femmes utilisatrices de substances psychoactives.
L’OICS appelle à l’adoption de politiques drogues et de programmes tenant compte de la dimension de genre, d’un meilleur accès aux soins de santé pour les femmes
consommatrices de drogues et d’un financement plus important pour prévenir et traiter l'usage de drogues chez les femmes.

Communiqué de presse
Rapport






suite Toute l'actualité
Agenda
Avril

8, Tunis
Atelier MedNET Thérapie Comportementale Cognitive dans l’addiction au Cannabis

11-12, Alger
Séminaire sur l’appui au personnel des centres TDO

20-21, Podgorica
Europe du Sud Est 3e réunion aéroports

26-27, Tunis
Atelier MedNET Réduction des risques

 
26-28, Madrid
Aviation générale



suite Agenda 2017