Groupe Pompidou - Lutte contre l'abus et le trafic de drogues

A la Une
Participation des ministres géorgiens au lancement du projet à Tbilissi

M. Aleksandre Tabatadze, ministre adjoint de la justice, Mlle Lia Gigauri, ministre adjoint de l'éducation et M. Alessandro Savaris, chef du bureau du Conseil de l'Europe en Géorgie, ainsi que des représentants de haut niveau du ministère géorgien de l'intérieur, du ministère des services correctionnels et du ministère de la santé ont participé à la table ronde et au lancement, à Tbilissi le 22 juin, du projet Alternatives à l'incarcération pour les délinquants toxicomanes. Au cours de cet événement, les participants ont discuté des possibles modifications à la politique qui permettraient au système de justice pénale de placer les délinquants toxicomanes dans des centres de traitement et de réhabilitation au lieu de les envoyer en prison. Cette table ronde, organisée par le Groupe Pompidou et hébergée par le ministère de la justice, fait partie du projet régional « Réponse de la justice pénale pour les détenus toxicomanes » au sein du Cadre de coopération en matière de programmation (PCF) Conseil de l’Europe/Union Européenne


Actualité
La formation 2015 prépare des idées pour la contribution à UNGASS !

« Un des meilleurs séminaires que nous ayons jamais eus ! » ont conclu plusieurs participants à la fin du second module de la Formation sur les politiques anti-drogues, qui s’est tenu à Bari, en Italie, du 15 au 17 juin derniers. 40 participants et animateurs experts en provenance de 25 pays, de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies et de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, ont travaillé ensemble dans un exercice de formation sur le terrain et ont apporté des propositions pour une contribution du Groupe Pompidou à UNGASS 2016. Les propositions émises ont mis l’accent sur des exemples spécifiques de déséquilibres actuels dans les politiques internationales de lutte anti-drogue, et les manières de rectifier ces déséquilibres. Des idées pour recommander des approches fondées sur les faits et optimiser les exemples existants de meilleure pratique ont été identifiées comme des questions d’intérêt commun pour l’Europe. Plusieurs propositions concrètes pour faire respecter la question des droits de l’homme dans la lutte anti-drogue ont par ailleurs été mises en avant :
- Une opposition ferme et sans équivoque à la peine de mort, en toute circonstance
- L’amélioration à l’accès et à la disponibilité des médicaments essentiels à des fins médicales et scientifiques
- Envisager des mesures autres que la détention, des peines infligées et des sanctions pénales
Les propositions seront dès à présent communiquées aux Correspondants Permanents en vue d’être examinées et versées aux préparations d’UNGASS.


Les statistiques dévoilent le plus petit nombre de saisies de drogues dans les aéroports

Le Groupe Aéroports (Groupe de coopération des services de contrôle de drogues dans les aéroports européens et dans l’aviation générale) a tenu, du 16 au 18 juin dernier, sa 30e réunion annuelle à Strasbourg. Organisée par le Groupe Pompidou, la conférence a convié 90 membres des forces de police et des douanes, représentant 39 pays et neuf organisations internationales, afin de débattre des tendances en matière de trafic de drogues, d’itinéraires et de protocoles de saisie dans les aéroports du monde entier. Le bilan pour 2014 des saisies de drogues dans les aéroports, réalisé par le Bureau régional de liaison et de renseignement (RILO) de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), à la demande du Groupe Pompidou, a été présenté au cours de cette réunion. Incluant des données de plus de 40 pays, ces nouvelles statistiques montrent que les chiffres en matière de saisies de drogues dans les aéroports, aussi bien sur des passagers que dans le fret aérien, sont les plus bas depuis 2012. A la suite de ce rapport, une commission internationale d’experts et d’analystes professionnels a échangé des informations sur les nouvelles tendances dans le domaine des passeurs et des bagages, l’usage efficace des données des dossiers passagers (PNR) lors des contrôles de douane, l’influence du crime organisé dans le trafic de drogues dans les aéroports, la surveillance des livraisons et l’exploration prospective de nouveaux phénomènes. Ce rassemblement de professionnels mondiaux de la lutte contre la drogue avec, entre autres, des analystes d’Europol et de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, a été rendu possible par le Groupe Pompidou : cette 30e réunion du Groupe Aéroports a eu pour but d’examiner les menaces croissantes et de développer des stratégies multidisciplinaires dans la lutte contre le trafic de drogue dans les aéroports.

suite Trouvez ICI des données statistiques sur les saisies de drogues dans 40 pays.      

FOCUS
Reconnaître et explorer les activités du Groupe Pompidou

Au cours de leur 76e réunion (du 27 au 28 mai 2015), les Correspondants permanents du Groupe Pompidou ont salué les premières étapes dynamiques de l'implantation du programme de travail adopté par la Conférence ministériel du Groupe en novembre 2014. Ils ont également décidé de tenir un symposium plus tard dans l'année sur les derniers développements et tendances en matière de politique antidrogue. Les Correspondants permanents ont également examiné des contributions possibles à la Session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le problème mondial des drogues ; celle-ci se tiendra en avril 2016 et aura pour objet l'aspect des droits de l'homme dans les politiques antidrogues, la réduction des risques et les soins de santé, ainsi que la coopération avec la société civile. Ils ont salué les nombreuses activités au sein du MedNET (impliquant l'Algérie, l'Égypte, le Liban, Malte, le Maroc la Tunisie et l'Autorité nationale palestinienne) et la coopération entre l'Ukraine et l'Europe du Sud-Est, notamment dans le domaine des soins en prison pour les troubles provoqués par les consommations de substances toxiques; ils ont également été informés d'événements à venir en matière d'applications de lois visant à réduire l'offre, et notamment la 30e réunion annuelle en juin 2015, du Groupe Aéroports. L'examen en cours du Prix européen de la prévention des drogues a dévoilé sa valeur et sa réputation. Les Correspondants permanents ont discuté les prochaines étapes en ce qui concerne les analyses de rentabilité des politiques antidrogues, les questions du genre et de la drogue, et un éventuel travail sur la comorbidité jeu-drogues. Ils ont également abordé la question des drogues sur le lieu de travail, à la fois comme une charge pour l'employeur mais aussi comme une opportunité de traitement et une maladie professionnelle.


Attention: vos enfants vous imitent!

Le Groupe Pompidou a lancé sa nouvelle vidéo de prévention contre les drogues "Attention: vos enfants vous imitent" lors de son atelier sur les compétences parentales et la prévention contre les drogues qui s’est tenu à Kiev du 10 au 12 octobre 2014. Cette vidéo fait partie d’une campagne médiatique de prévention contre les drogues organisée conjointement par le Groupe Pompidou, le Service Ukrainien de Contrôle des Drogues, l’UNICEF et AFEW (Aids Foundation East-West / Fondation Est-Ouest de lutte contre le Sida). Au cours de l’atelier, des dirigeants d’ONG, des éducateurs et des spécialistes de la prévention de toutes les régions d’Ukraine ont discuté de la manière d’améliorer l’implication des parents dans les activités de prévention contre les drogues. Plus de cent personnes ont candidaté pour participer à cet atelier, un signe concret du besoin urgent de procurer en Ukraine des formations de prévention primaire contre les drogues. L’atelier a été organisé conjointement par le Groupe Pompidou et AFEW.
 
Voir la vidéo ICI



 
Toute l'actualité
Première réunion du Groupe d’experts du Groupe Pompidou sur les «Effets indésirables possibles et les coûts liés aux politiques de contrôle des drogues»

Des experts de sept pays et de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies se sont réunis à Oslo du 8 au 10 juin derniers à l’occasion de la première réunion du Groupe d’experts. Ce groupe analysera les effets et les coûts liés aux politiques régissant le contrôle des substances psychoactives illicites. Une étude en préparation mettra en évidence les coûts économiques pour la société ainsi que les conséquences sur les personnes. S’il est un fait que les mesures visant à contrôler les substances illicites ont de nombreuses conséquences (crime organisé, risques pour la santé et la sécurité du public, etc.), l’étude se penchera d’une part sur les coûts économiques en terme de dépense publique et mettra, d’autre part, l’accent sur les aspects économiques, sociaux et juridiques ainsi que sur les effets indésirables pour les personnes. Une telle analyse est particulièrement opportune et importante car peu d’études ont jusqu’ici été entreprises dans ce domaine. De plus, ces aspects n’ont jusqu’ici reçu que peu d’attention lors des discussions sur les politiques internationales anti-drogues.


Travailler ensemble pour une réforme pénitentiaire en République de Moldavie

Deux raisons de se réjouir : la première est que les participants à la « Formation pour des soins intégrés pour des détenus toxicomanes dans des Communautés thérapeutiques (TC) », qui s'est déroulée à Chisinau du 25 au 28 mai 2015, ont reçu un certificat en leur nom validant leur acquisition des connaissances de base pour faire fonctionner une communauté thérapeutique en milieu carcéral. Deuxièmement, le Groupe Pompidou et le Département des institutions pénitentiaires de la République de Moldavie, représenté par Melle Ana Dabija, ont signé le 29 mai 2015 un Mémorandum d'entente dans le but de consolider une coopération efficace entre les deux parties dans l'implantation du projet d' « Établissement de communautés thérapeutiques en prison » lequel fait partie du projet régional « Réponse de la justice pénale pour les détenus dépendants de la drogue » au sein du Cadre de coopération en matière de programmation (PCF) Conseil de l’Europe/Union Européenne du Partenariat Oriental. Avec l'ONG norvégienne Phoenix Haga, le Groupe Pompidou soutiendra ses partenaires moldaves dans le développement d'ici 2017 de deux centres thérapeutiques : le premier dans une prison pour femmes (à Rusca) et le second dans une prison pour hommes (à Pruncul). Les communautés thérapeutiques sont un outil efficace dans le traitement de la toxicomanie, et complètent les autres services sanitaires et sociaux pour les prisonniers toxicomanes.



suite Toute l'actualité
Agenda
Juin

8-10, Oslo
1e réunion du Groupe d’experts sur «Eventuels effets indésirables des politiques de contrôle des drogues et coûts connexes»

15-17, Bari
Séminaire de qualification

16-18, Strasbourg
Plénière 2015 du Groupe Aéroports

22, Tbilisi
Table ronde sur les alternatives à l'emprisonnement pour les délinquants dépendent de drogue

suite Agenda 2015
Thématiques
suite Nos dossiers
suite Jeunesse