rechercheDans le cadre du nouveau programme de travail couvrant la période 2011-2014, les activités de recherche sont menées par un groupe ad-hoc travaillant sur l’identification d’approches efficaces de politiques cohérentes en matière de drogues licites et illicites.

Le groupe de travail traite des expériences en matière de politiques cohérentes et/ou intégrées pour les drogues licites et illicites, notamment de la comparaison et des indicateurs d’efficacité des politiques drogues cohérentes. Le but du groupe d'experts sur les politiques intégrées est de répondre aux questions 'quelles sont les meilleures structures permettant de mettre en place des politiques drogues cohérentes ?’ et 'quels sont les types de modèles pouvant être utilisés pour tester si une politique cohérente atteint les résultats escomptés’. Le projet se base sur deux études antérieures:

“D’une politique sur les drogues illicites à une politique sur les substances psychoactives” - La publication de 2008 porte sur la façon de concevoir une politiques de drogues, en tenant compte du contexte politique national, de l’influence des conventions internationales et des stratégies européennes, de l’évolution des connaissances scientifiques et du traitement. Cette étude fournit des éléments de réponse sur le choix à faire entre une politique d’intégration des substances ou une politique unique pour chacune des substances.

“Vers une politique intégrée liée aux substances psychoactives : analyse théorique et empirique” - La publication de 2010 prolonge la réflexion et présente les raisons scientifiques qui motivent le choix entre une politique séparée pour chaque substance et une politique unique « intégrée » incorporant toutes les substances. Quant à savoir quelles structures et quels organes sont les mieux à même de mettre en œuvre, selon le cas, des politiques sectorielles ou une politique intégrée, la question reste ouverte.

Ces deux publications ont été réalisées par la plateforme recherche qui dans le programme 2007-2010 a remplacé le premier groupe d’experts en épidémiologie créé en Europe et qui a été actif entre 1982-2004 dans le développement d’indicateurs de collecte de données et de méthodologie d’observation.

“Réflexions sur le concept de cohérence pour une politique sur les substances psychoactives et au-delà” la publication de 2012 poursuit les travaux menés auparavant et tente de mettre en perspective les points essentiels de ce que l’on pourrait appeler une politique cohérente en matière de substances psychoactives. Cette politique propose six indicateurs autour desquels s’articule la notion de cohérence : la conceptualisation, le contexte des politiques, le cadre législatif et réglementaire, le cadre stratégique, les réponses et les interventions, les structures et les resources.