L’univers carcéral est un environnement présentant un grand nombre de risques, à la fois pour les détenus et le personnel. Les consommateurs de drogues injectables incarcérés sont exposés à divers risques pour la santé : surdose, infections par abcès des sites d’injection et transmission par le sang de maladies telles que l'hépatite C ou le VIH.

Limiter la propagation des maladies transmissibles dans les prisons est souhaitable tant pour les détenus que pour la société – et fait réaliser des économies au système de santé. Par conséquent, les experts sur les politiques en matière de drogues du monde entier recommandent de développer des services de prise en charge de la toxicomanie, des stratégies de réduction des risques et des politiques pénales qui soutiennent les alternatives à l’emprisonnement pour les consommateurs de drogues ayant des démêlés avec la justice. En Europe, le Programme Justice pénale et prisons du Groupe Pompidou aide les gouvernements à élaborer des politiques pénales fondées sur des connaissances validées et sur des systèmes complets de traitement des addictions en prison.

 En savoir plus sur le Programme (anglais uniquement)


 Une approche intégrée des droits de l’Homme et de la santé

Le Groupe Pompidou assure un transfert durable des connaissances et une approche intégrée fondée sur des travaux scientifiques de pointe. S'inscrivant dans ce processus dynamique d'interaction mutuelle, le Programme Justice pénale et prisons est étroitement lié à d'autres domaines d'activités du Groupe Pompidou, tels que la prévention, la prise en charge et l'application de la loi. Ses actions se concentrent sur trois volets principaux : le développement et l’amélioration des cadres juridiques nationaux (volet politique), l’amélioration des compétences professionnelles des personnels du système de justice pénale (volet pratique) et le renforcement de leurs connaissances (volet recherche).

 

Recherche

Politique

Pratique

 

GÉNÉRATION DES CONNAISSANCES :

Aider à comprendre le phénomène des drogues et les effets des politiques en matière de drogues

 

RECOMMANDATIONS:

Traduire les résultats des études en recommandations qui reflètent les réalités de nos sociétés

 

DIFFUSION :

Montrer aux partenaires et aux intervenants ce qui fonctionne avant l'élaboration des politiques en matière de drogues

 

COOPÉRATION:

Consulter les partenaires, les organisations de la société civile

et les responsables politiques nationaux

 

ÉLABORATION DES POLITIQUES :

Fournir aux gouvernements une expertise européenne en matière de politiques de drogues reposant sur des observations

 

MISE EN ŒUVRE :

Soutenir, suivre et évaluer la mise en œuvre des politiques

 

MISE À L’ESSAI :

Introduire et mettre en œuvre de nouvelles approches innovantes dans le système de justice pénale

 

FORMER LES EXPERTS :

Accroître les connaissances et les compétences

du personnel de la justice pénale grâce à des formations et des ateliers

 

SOUTIEN :

Soutenir le travail des professionnels pour suivre l'impact des formations

         


 Traitement des addictions dans le système de justice pénale

Les différents projets du Programme Justice pénale et prisons visent à accompagner les gouvernements dans l’élaboration de stratégies de traitement des addictions et de réinsertion sociale pour les personnes incarcérées qui consomment de drogues, dans le but de réduire les risques de rechute et de récidive. Un programme efficace et centré sur la personne doit comprendre un traitement pharmacologiquement assisté (comme le traitement agoniste opioïde), une stratégie de réduction des risques et une approche non médicamenteuse (comme dans les communautés thérapeutiques). Le traitement agoniste est un outil efficace important dans la lutte contre le VIH et l'hépatite C, qui peut aider les personnes dépendantes aux opioïdes à arrêter ou du moins à réduire leur consommation. Le traitement non médicamenteux s'adresse également aux personnes souffrant de troubles liés à la consommation de substances qui ne peuvent pas, ou ne souhaitent pas, bénéficier de programmes de substitution. Il est essentiel de ne pas perdre de vue que les services de traitement des addictions sont particulièrement efficaces s'ils sont intégrés au système général de santé et de sécurité sociale. Il convient de soutenir la continuité des soins incluant des services de traitement des addictions et la prise en charge continue des personnes entrant et sortant de prison.

 Lire l’interview « Des résultats tangibles en Europe » (anglais uniquement)

 Télécharger la publication « Santé mentale et addictions en prison » (anglais uniquement)


 Résultats du Programme

Le Programme Justice pénale et prisons a obtenu des résultats concrets dans de nombreux pays européens. Chaque pays a des besoins et des défis particuliers, et en collaboration avec les partenaires sur place, le Programme développe des stratégies axées sur les résultats.

En Géorgie, le Groupe Pompidou a aidé les administrations publiques à améliorer les alternatives aux peines pour les personnes ayant des démêlés avec la justice en raison d'infractions liées aux drogues en élaborant une feuille de route pour les changements de politique pertinents. En outre, des solutions pratiques pour un meilleur traitement des personnes en détention qui consomment de drogues ont été élaborées lors d'une grande conférence réunissant plus de 100 décideurs politiques, professionnels, experts et représentants de la société civile. Les points clés en sont résumés dans la Déclaration de Tbilissi.

 Lire la « Déclaration de Tbilissi » (anglais uniquement)

 

En collaboration avec la Direction de l’administration pénitentiaire de la République de Moldova, le Programme a introduit la première communauté thérapeutique en prison du pays. La prise en charge des résidents est soutenue par des activités sociales et un programme de mentorat après la remise en liberté, grâce à une étroite coopération entre l'administration pénitentiaire et la société civile.

 Lire le récit « Fait en Moldavie » (anglais uniquement)

 Manuel sur les Communautés thérapeutiques en milieu carcéral (anglais uniquement)

 Voir la vidéo sur la Communauté thérapeutique « Catharsis » (anglais uniquement)

 Voir la vidéo « Trouver la liberté en prison » (anglais uniquement)

 Voir la vidéo « Opioid Agonist Treatment in Moldovan Prisons » (anglais uniquement)

 

En Ukraine, des outils de prise en charge et de prévention, tels que la méthode des conférences familiales, ont été introduits dans les prisons pour mineurs. Le programme a également soutenu l'introduction du traitement agoniste opioïde dans les prisons ukrainiennes par le biais d'activités de formation visant à lutter efficacement contre le VIH et d'autres maladies transmissibles par le sang au sein de la population carcérale.

 Voir la vidéo sur la conférence familiale à Pryluky, en Ukraine

 En savoir plus sur l'introduction du traitement agoniste opioïde en Ukraine

 

En Europe du Sud-est, l'étude exhaustive de 2017 a fourni un aperçu très attendu du traitement des personnes qui consomment de drogues dans les prisons de la région. Un séminaire international de formation sur le développement de systèmes complets de traitement de la toxicomanie a lancé un programme de coopération dans la région pour 2021-2022 et mis en place un réseau de professionnels dans le but d'améliorer le traitement, la continuité des soins et des programmes de réadaptation avant et après la libération des personnes en détention souffrant de problèmes d’addiction. 

 Télécharger l'étude « Systèmes de traitement des addictions dans les prisons de l'Europe de l'Est et du Sud-est » (anglais uniquement)

 Lancement du séminaire sur le développement de systèmes complets de traitement des addictions dans les prisons


 Documentation du projet

Les besoins et les défis auxquels sont confrontés les pays d'Europe de l'Est et du Sud-est sont abordés dans le cadre des projets d'assistance technique, avec le soutien financier du Fonds luxembourgeois de lutte contre certaines formes de criminalité.

Pour plus d'informations sur les résultats obtenus grâce aux projets précédents, veuillez consulter le rapport (anglais uniquement) du dernier projet (2019-2021) intitulé « Renforcer les réponses des droits de l'Homme aux troubles liés à l'usage de substances dans les prisons ».