Le programme de travail 2019 de la Direction de l’audit interne et de l’évaluation inclut les évaluations suivantes :
 

  • L'évaluabilité de la réforme administrative du Conseil de l’Europe
    Le Conseil de l’Europe poursuit actuellement une réforme administrative axée sur deux dimensions principales : les ressources humaines et les méthodes de travail, ainsi que sur les deux catalyseurs sous-jacents que sont les technologies de l’information et les bâtiments. La réforme vise à accroître l'attrait de l'Organisation et l'optimisation des ressources. La DIO a l’intention de contribuer au succès de la réforme administration à travers (i) une évaluation de la manière dont on peut s'attendre à ce que la réforme, telle qu'elle est prévue, atteigne les résultats escomptés et (ii) en veillant à ce que le Conseil de l’Europe soit en mesure de suivre les progrès et d'évaluer les résultats de la réforme.

 

  • Développement de stratégies et remontées d’information sur leurs résultats
    La gestion stratégique est l'un des cinq domaines de performance sur lesquels les organisations internationales sont évaluées. Cette évaluation porte sur la préparation et la formulation des stratégies du Conseil de l'Europe, ainsi que sur les remontées d’information de leurs résultats. Les conclusions de l'évaluation devraient guider l'Organisation dans l'élaboration des futures stratégies qui régissent les activités et programmes opérationnels et institutionnels du Conseil de l'Europe et lui fournir les meilleures pratiques à prendre en compte pour l'élaboration de ces stratégies et programmes, et donc servir de base à l'efficacité et aux performances organisationnelles.

 

  • Bilan des évaluations décentralisées (évaluations entreprises par les MAE autres que la DIO)
    Cette étude portera sur des questions telles que le financement de l’évaluation, la sélection des consultants, la qualité des mandats, les capacités du personnel en matière d'évaluation, la qualité, la diffusion et la publication des rapports d'évaluation, le suivi des recommandations et le rôle que les peuvent jouer les évaluations décentralisées pour contribuer à développer une culture de l’évaluation, ainsi que pour promouvoir la responsabilité vis-à-vis des donateurs et des États membres. Le résultat final du bilan sera de proposer un nouveau cadre d'évaluation décentralisé et de mettre en place un système d'assurance qualité.