Les crises migratoires, qu’elles soient politiques, idéologiques, climatiques, économiques, sanitaires ou autres devraient obliger tous les acteurs concernés à renforcer, au-delà des territoires d’exode, la solidarité avec les migrants. Il s’agit de crises dans lesquelles sont impliqués les Etats en conflits ou victimes de catastrophes diverses, les pays de transit et ceux qui accueillent des centaines de milliers de migrants ayant dû fuir leurs régions d’origine.

La Conférence des OING du Conseil de l’Europe agit de la place qui est la sienne, forte des actions menées par ses membres auprès des migrants. Elle privilégie l’approche fondée sur les droits des personnes, ce qui implique que celles-ci soient considérées comme détentrices à part entière de droits, et pas simples bénéficiaires de services. Les défenseurs et les organisations regroupées au sein de la Conférence sont engagés à faire respecter les Droits de l’Homme, l’État de droit et la démocratie. A ce titre ils doivent être soutenus et défendus.

Les réponses apportées à ces crises migratoires et post-migratoires résultent de la mobilisation citoyenne à l’échelle locale, régionale, nationale et internationale. Cette mobilisation est d’autant plus nécessaire qu’il faut d’une part renforcer le vivre ensemble et les échanges, d’autre part faire face aux préjugés, prévenir les réactions de rejets et prendre en compte la société en mouvement. Pour cela la Conférence des OING se dote d’un outil de dialogue dont la fonction est de renforcer la cohésion sociale et la gestion de la diversité fondées sur les droits humains.

Pour renforcer son plaidoyer sur les mesures nécessaires à prendre face aux crises migratoires et post-migratoires, la Conférence des OING se doit de soutenir le travail des ONG et s’ouvrir davantage à leurs préoccupations. Pour cela, la Commission permanente de la Conférence des OING a créé une cellule de veille dont l'objectif est d’alimenter le travail de toutes les entités de la Conférence, notamment à travers l’analyse des informations recueillies par les OING. Cette action de veille permettra d’intégrer les préoccupations des ONG travaillant auprès des migrants dans l’ensemble des travaux de la Conférence.

Toutes les ONG agissant sur le terrain pour la protection et l’accueil des migrants dans les États Membres de la Conférence que ce soit à titre principal ou dans le cadre de leur champ d'action spécialisé, peuvent apporter leurs contributions et questionner la Conférence des OING à travers la cellule de veille.

Contact

Un formulaire en ligne sera disponible sous peu.


Photo : Camp de réfugiés d'Eleonas, Athènes © Conseil de l'Europe - Sandro Weltin