Retour

Tous les secteurs du Conseil de l'Europe ont rejoint la campagne 'Orangez le Monde !' pour marquer les 16 jours d'activisme pour l'élimination de la violence à l’égard des femmes 2020

Strasbourg 10/12/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Tous les secteurs du Conseil de l'Europe ont rejoint la campagne 'Orangez le Monde !' pour marquer les 16 jours d'activisme pour l'élimination de la violence à l’égard des femmes 2020

Les 16 jours entre le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et le 10 décembre, Journée des droits de l’homme, sont connus comme le 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, un moment pour encourager les actions visant à mettre fin à la violence contre les femmes et les filles dans le monde entier.

Cette année encore, le Conseil de l’Europe s’est associé à la campagne "Orangez le monde" en organisant une exposition de photos virtuelle "Orangez le monde ! Orangez votre maison", avec la participation active de membres du personnel des représentations permanentes, des bureaux extérieurs et du siège du Conseil de l’Europe.

Le 8 décembre, le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe s’est joint à l’action, en portant des masques orange, pour soutenir la Convention d’Istanbul.

Alors que le confinement et la crise sanitaire entraînent des risques plus élevés de violence basée sur le genre et des difficultés accrues pour les victimes d'accéder à une protection sur tout le continent, il plus nécessaire que jamais de soutenir la ratification et la pleine mise en œuvre de la Convention d’Istanbul.

La lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles est une priorité du Conseil de l’Europe et de nombreux secteurs de l’Organisation sont actifs dans ce domaine : en premier lieu le Groupe d’expert-e-s sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (GREVIO), mais aussi la Division pour l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment à travers ses projets de coopération, mais aussi le Groupe d’expert-e-s sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA), le Comité pour les droits de l'enfant à travers la Convention de Lanzarote, le Secrétariat de la Convention sur la cybercriminalité, le secteur des médias ou l’Assemblée parlementaire.