Cette activité vise à sensibiliser les participants aux questions de genre et traite des problèmes que posent des rôles de genre strictement définis.
Complexité : Niveau 3 | Durée : 60 à 90 minutes | Taille du groupe : 6 à 30
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Complexité : Niveau 3


Durée : 60 à 90 minutes


Taille du groupe : 6 à 30


Télécharger l'activité

« Nous sommes tellement conditionnés aux rôles assignés aux genres que nous nous y conformons alors même qu’ils vont à l’encontre de nos désirs les plus profonds, de nos besoins et de notre bonheur. »
Chimamanda Ngozi Adichie

Objectifs

  • Comprendre la construction sociale des rôles de genre et les mécanismes et agents de la socialisation du genre
  • Explorer et analyser les expériences personnelles de socialisation du genre 
  • Discuter des liens entre la socialisation du genre et la violence fondée sur le genre

Matériels

  • Magazines et coupures de presse (ou dispositifs électroniques avec accès à internet) qui montrent des personnes dans différentes situations de la vie
  • Tableau à feuilles mobiles, ciseaux, bâtons de colle, marqueurs (rouge, bleu, vert et noir)

Préparation

  • Préparez plusieurs affiches. Chaque affiche doit porter l’un des deux titres suivants : HOMMES et FEMMES, de préférence dans une couleur différente.
  • Si vous décidez d’utiliser internet, préparez des liens vers des sites web avec des publicités qui présentent des hommes et des femmes dans différentes situations de la vie.

Instructions

Répartissez les participants en petits groupes de trois. Distribuez des magazines ou des coupures de presse et demandez aux groupes de les parcourir et de discuter des messages véhiculés au sujet des « hommes » et des « femmes ». Au lieu de magazines, vous pouvez projeter des sites web avec des publicités qui présentent des personnes de sexe différent dans diverses situations de la vie.

Pendant que les participants discutent, accrochez les deux affiches que vous avez préparées. 

Au bout de 15 minutes environ, demandez aux participants de reformer un cercle et de donner leur avis sur les caractéristiques des « hommes » et des « femmes », telles que présentées dans les magazines ou sur les sites web. Notez les caractéristiques qu’ils énumèrent sur les deux affiches. Essayez d’utiliser des mots clés ou des phrases brèves.

Lorsque les deux listes sont établies, demandez aux participants de découper quelques images dans les magazines, le cas échéant, pour illustrer certaines des idées. Collez-les sur les affiches à côté des mots clés. Donnez-leur cinq minutes pour cette tâche. Rassemblez le groupe et observez à nouveau les affiches : 

Invitez les participants à examiner les listes afin d’identifier les éventuelles contradictions entre les caractéristiques énumérées dans la catégorie HOMMES, d’une part, et celles énumérées dans la catégorie FEMMES, d’autre part (par exemple, pour FEMMES : pas poilue ; cheveux longs). 

  • Reliez ces contradictions avec un marqueur.
  • Demandez aux participants d’identifier des caractéristiques qui semblent indépendantes de la volonté, par exemple : les caractéristiques physiques telles que la taille sont largement une question de génétique et ne peuvent être influencées que dans une certaine mesure. Encadrez ces caractéristiques.
  • Demandez au groupe d’identifier des contraires dans les listes des caractéristiques attribuées aux femmes et aux hommes, respectivement, puis encerclez-les et reliez-les à l’aide d’un marqueur d’une couleur différente, par exemple : soumise (pour les femmes) – dominant (pour les hommes).

Procédez au débriefing et à l’évaluation pour explorer plus avant le processus de socialisation du genre et établir des liens avec la violence fondée sur le genre. 


Débriefing et évaluation

Expliquez aux participants qu’en dépit de quelques désaccords possibles sur un terme ou un autre, des groupes très différents parviennent habituellement à s’entendre très rapidement sur des listes de caractéristiques généralement attribuées aux « hommes » et aux « femmes ». Expliquez-leur que la raison en est que nous apprenons tous ce que « devraient être » les femmes et les hommes à partir de sources communes. Le terme utilisé pour décrire ces perceptions largement répandues est « rôles de genre » : les rôles attribués aux genres ont tendance à nous être présentés comme des « boîtes » dans lesquelles les femmes et les hommes sont censés entrer.

Utilisez les questions suivantes pour faire le débriefing de l’activité :

  • Comment vous êtes-vous sentis pendant l’activité ? Quelque chose vous a-t-il surpris ?
  • D’où apprenons-nous les rôles des hommes et des femmes ?
  • Les rôles ou caractéristiques que vous avez énumérés sont-ils les mêmes pour les hommes et les femmes du monde entier ? Si ce n’est pas le cas, quelles sont les différences ?
  • Comment la société punit-elle les personnes qui ne se conforment pas aux attentes de la société à l’égard de leur genre ? Comment les gens qui se conforment sont-ils récompensés ?
  • « Une définition rigide des rôles de genre contribue de manière significative à la violence basée sur le genre. » Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? Pourquoi, ou pourquoi pas ?
  • Connaissez-vous des personnes qui n’entrent pas dans les boîtes à genres prévues par la société ? Avez-vous déjà entendu parler de personnes « non binaires » ? Comment la violence fondée sur le genre les affecte-t-elle ? Comment cette violence affecte-t-elle la société dans son ensemble ?
  • Que pouvons-nous faire pour combattre les stéréotypes sur les rôles fixes et immuables des hommes et des femmes ? Comment peut-on prévenir la violence fondée sur le genre à l’encontre des personnes n’entrant pas dans les boîtes à genres ? Comment pouvons-nous tous agir contre cette forme de violence ?

Conseils pour l’animation

La force de cette activité est de permettre aux participants d’aborder concrètement les rôles de genre et la socialisation. Ces questions sont souvent traitées uniquement sur le plan théorique. Si vous avez suffisamment de temps, vous pouvez commencer cette activité par une expérience réelle que les participants sont susceptibles d’avoir vécue. Si vous vous êtes réunis pour une activité ponctuelle, vous pouvez exploiter cette expérience au moyen d’un jeu de rôle (par exemple, un garçon et une fille jouant dans un jardin d’enfants ou un terrain de jeux, et un adulte leur demandant d’agir conformément à leur sexe), ou en utilisant une vidéo montrant des garçons et des filles, ou des femmes et des hommes, jouant un rôle typique ou atypique - par exemple, l’interview d’une personne pour un emploi atypique compte tenu de son sexe. Si le groupe se réunit régulièrement, essayez d’utiliser une expérience récente ou typique, par exemple : les garçons sont généralement appelés à sortir les poubelles ou à déplacer les chaises, tandis que les filles se chargent de la vaisselle ou font le thé et le café.

La première partie de cette activité peut également être menée en sous-groupes. Remettez à chaque groupe une sélection de magazines ou de coupures de presse (ou de sites web) et les feuilles comportant les catégories HOMMES et FEMMES. Vous pouvez alors introduire l’activité en demandant aux participants de proposer quelques messages que les jeunes reçoivent au sujet de ce que les « hommes » et les « femmes » sont censés être, sur la base de la vidéo / du jeu de rôle / de l’expérience qu’ils ont en commun. Notez quelques réponses, puis expliquez aux groupes qu’ils vont maintenant se diviser en deux groupes, l’un « sur les hommes », l’autre « sur les femmes ». Si votre groupe est très grand, vous pouvez former plusieurs petits groupes qui travailleront certains sur les rôles de genre attribués aux hommes et d’autres sur les rôles de genre assignés aux femmes. Chaque groupe devra examiner les magazines et les coupures de presse (ou les sites web) afin de les utiliser comme illustrations, dans la mesure du possible. Expliquez-leur qu’ils ne doivent pas se limiter aux caractéristiques relevées dans les magazines ou sur les sites web, mais aussi se référer à leur propre enfance, à leurs années d’école ou à leur adolescence, pour ajouter à la liste les messages qu’ils ont reçus sur les rôles de genre. Dans la mesure du possible, les groupes devront travailler dans des endroits différents, tandis que l’animateur surveille le processus. 


Suggestions de suivi

Si vous pensez qu’il serait utile de poursuivre la discussion et d’explorer le concept d’identité, essayez l’activité « Qui êtes-je ? », de Repères. Vous pourriez aussi explorer plus en détail comment les différences de genre sont liées à la question de la violence, par exemple en utilisant l’activité « Sommes-nous en sécurité ? ».


Idées d'action

La construction sociale des genres fait partie de pratiquement tous les aspects de notre vie. Le type d’exemples que l’on trouve dans la publicité ou les magazines pour les jeunes se retrouve dans de nombreuses autres sphères de la vie. Pour compléter la discussion sur la question « Où apprenons-nous les rôles de genre ? », le groupe pourrait examiner d’autres vecteurs de la socialisation des genres, comme les manuels scolaires du primaire, ou encore les politiques et les activités planifiées par leur propre groupe de jeunes ou d’autres organisations. 

Le groupe pourrait étudier les campagnes - y compris sur internet - qui traitent des questions de socialisation et de stéréotypes liés au genre, et essayer d’y contribuer en prenant part à des activités ou en créant des publications ou du matériel. Faute de campagnes sur la question, les participants pourraient envisager de lancer leur propre initiative ou de produire des ressources pour les élèves de leur école ou leur groupe de jeunes. 
 

Adapté de Creighton, A. and Kivel, P. (1990). Helping Teens Stop Violence. A practical guide for educators, counsellors and parents. Hunter House, Alameda.