Mandat approuvé par l'Assemblée générale le 28 avril 2021

  Co-responsables  - Gabriela FREY (l’Union Bouddhiste européenne) and Sören LENZ (Conférence européenne des Eglises (CEC)

  Gabriela FREY- Contact 

  Sören LENZ - Contact 

 

PRÉSENTATION DU COMITÉ PRÉSENTATION DU COMITÉ

À l'initiative de l'Union bouddhiste européenne (EBU) et de la Conférence des Églises européennes (CEC), toutes deux dotées du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe, le Comité pour le dialogue interreligieux et interconvictionnel (CDIRIC) a été présenté en avril 2021, avec sept autres ONG confessionnelles, à la Conférence des OING et adopté à une large majorité.

Nous nous référons à la recommandation 2080 (2015) de l'Assemblée parlementaire intitulée "Liberté de religion et vivre ensemble dans une société démocratique" et nous soutenons fermement la création qu’elle prévoit d’une plateforme permanente de dialogue entre des représentants de religions et d’organisations non confessionnelles au sein du Conseil de l’Europe.

Dans le traité de Lisbonne, l'Union européenne a établi un dialogue avec les églises, les associations ou communautés religieuses, les organisations philosophiques et non-confessionnelles. Plus de la moitié des membres du Conseil de l'Europe font partie de l'UE et sont donc concernés aussi par cette disposition.

Il est donc urgent que le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe donne suite à la Recommandation de l’Assemblée Parlementaire, en créant une plateforme de dialogue. Dans le monde d'aujourd'hui, le dialogue authentique, inclusif et interconvictionnel est menacé, avec de lourdes conséquences (craintes renforcées par les théories de complot, la propagande anti-démocratique, ainsi que par un amalgame de pouvoirs-ambitions politiques et religieux. Notre objectif est donc de mettre en pratique et de vivre ce dialogue urgent avec notre comité, ainsi que de compiler, d'étudier et de communiquer à d'autres acteurs les pratiques les mieux réussies.

Cependant, un dialogue crédible et constructif ne doit pas se limiter aux dirigeants spirituels. Il doit impliquer toutes les parties de la société et notamment le citoyen sur le terrain, être concrètement interreligieux, interconvictionnel et interculturel afin de vraiment faire la différence.

Les individus suivent des valeurs apprises, une religion ou une vision du monde qui les guident dans leurs orientations dans tous les domaines de la vie et à différents niveaux de la société. Leurs actions quotidiennes sont consciemment ou non basées sur ces valeurs et sont influencées par elles. C'est pourquoi un échange ouvert et la volonté de les remettre en question est indispensable pour une société pacifique. Ces valeurs sont la motivation des individus pour s'impliquer dans la société - de manière positive ou destructive.

L'éducation joue donc un rôle essentiel dans un sens beaucoup plus large. Notre objectif est de rechercher et de collecter des programmes d'éducation et de formation non formels pour les formats de dialogue. Échange et partage de pratiques de dialogue inspirantes favorisant la compréhension mutuelle et la lutte contre les discriminations pour une société plus pacifique et au sein des organisations religieuses et interconvictionnelles. Ce travail contribuera également à une meilleure coordination entre l'éducation formelle et non formelle (une coalition pour le "Vivre ensemble en tant qu'égaux dans la dignité").

Notre Comité lui-même vise à être un exemple vivant de coopération interreligieuse et interconvictionnelle au sein du Conseil de l'Europe et au-delà.

 

COMMUNIQUÉS COMMUNIQUÉS

 

Attention !!!

Suite à la décision du Comité des Ministres du 16 mars 2022, la Fédération de Russie cesse d’être un Etat membre du Conseil de l’Europe. Le site web sera mis à jour dès que possible pour refléter cette situation.

Médias sociaux Médias sociaux