T +33(0)388412560 www.coe.int pressunit@coe.int

Ref. DC 076 (2012)

Council of Europe alerts states: “Libel tourism” is a serious threat to freedom of expression

Strasbourg, 05.07.2012 – The Council of Europe today alerted its 47 member states to the serious threat to freedom of expression and information created by “libel tourism”, a practice of filing complaints in jurisdictions where it is easy to sue and with courts thought to be the most likely to deliver favourable judgments.

In a Declaration just adopted, the Council of Europe Committee of Ministers points out that the prevention of libel tourism should be part of the reform of defamation laws in member states. It also calls for the creation of clear rules on applicable laws and jurisdiction in order to enhance legal predictability and certainty, in line with European Court of Human Rights´s case law, and concerning the proportionality of damages in libel cases.

The risks of libel tourism have been exacerbated as a consequence of globalisation and Internet content being persistently accessible, in such a way that it is often impossible to predict where a defamation claim will be filed.

While recalling that anti-defamation laws can pursue legitimate aims, the Committee of Ministers however says that if applied disproportionately they may have chilling effect for freedom of expression. In some cases, libel tourism can be considered as an attempt to intimidate and silence critical and investigative media.

Le Conseil de l'Europe attire l’attention des Etats : le « tourisme de la diffamation » menace gravement la liberté d’expression

Strasbourg, 05.07.2012 – Le Conseil de l'Europe a aujourd’hui attiré l’attention de ses 47 Etats membres sur la grave menace que le « tourisme de la diffamation » fait peser sur la liberté d’expression et d’information. Ce type de tourisme consiste à rechercher une juridiction qui soit facile à saisir et considérée comme la plus à même de rendre la décision la plus favorable.

Dans la déclaration qu’il vient d’adopter, le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe précise que la prévention du tourisme de la diffamation devrait faire partie de la réforme de la législation relative à la diffamation des Etats membres. Il appelle aussi à l’élaboration de règles claires sur le droit et la juridiction applicables pour renforcer la prévisibilité et la sécurité juridiques, conformément à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme, et sur la proportionnalité des dommages-intérêts dans les affaires de diffamation.

Le risque de recherche opportuniste de juridiction dans les cas de diffamation a augmenté sous l’effet de la mondialisation et de l’accessibilité durable aux contenus sur internet de sorte qu’il est souvent impossible de prévoir où sera exercée une action en diffamation.

Tout en rappelant que la législation contre la diffamation peut tendre à des buts légitimes, le Comité des Ministres précise que son application disproportionnée risque d’avoir un effet dissuasif sur l’exercice de la liberté d’expression. Dans certains cas, ce tourisme peut être considéré comme une tentative d’intimider ou de réduire au silence des journalistes d’investigation.