Strasbourg, le 10 juin 2011

CDMC(2011)004

English

PDF

COMITÉ DIRECTEUR SUR LES MÉDIAS ET LES NOUVEAUX SERVICES DE COMMUNICATION

(CDMC)

______

Projet de commentaires du CDMC sur la recommandation 1962 (2011) de
l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe sur la dimension religieuse
du dialogue interculturel

______

 

    1. Le CDMC se félicite de la recommandation 1962 (2011) de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe sur la dimension religieuse du dialogue interculturel. Cette recommandation aborde un sujet extrêmement pertinent dans une Europe pluraliste et dans le monde globalisé d'aujourd'hui - un dialogue réel entre divers individus, groupes, communautés et religions. Le dialogue interreligieux représente une dimension importante du dialogue interculturel dans la mesure où la conscience et la religion sont des composantes de la culture et constituent la base de la vie spirituelle dans la société.

    2. Le CDMC partage l'opinion que l'Europe est multiculturelle et multi religieuse mais que des valeurs communes, telles que les droits de l'homme, le respect de la dignité humaine, la tolérance et le fait d’accepter que les différences sont normales, ainsi que la vision d'un avenir commun, doivent être davantage renforcée. Le respect pour la diversité culturelle et la promotion de cette diversité sont des conditions essentielles au développement de sociétés basées sur la solidarité. Le dialogue interculturel permet la prévention des divisions à base ethnique, religieuse, linguistiques et culturelles et permet aux populations d'avancer ensemble, d'aborder leur différentes identités de façon constructive et démocratique sur la base de valeurs universellement partagées.

    3. Le CDMC souhaite insister sur l'importance du respect de la liberté d'expression pour un échange fructueux sur les aspects religieux du dialogue interculturel. L'ouverture d'esprit, la volonté d'engager le dialogue et de permettre aux autres de s'exprimer, la capacité à résoudre les conflits pacifiquement et la reconnaissance du bien-fondé des arguments des autres sont des attitudes comptant parmi les conditions du succès d'un dialogue interculturel. La plupart dépendent de la liberté d'expression. Le CDMC souligne que le respect de la liberté d'expression garantit la non-domination et qu’il est essentiel pour assurer un dialogue conduit par la force des arguments plutôt que par l'argument de la force.

    4. L'Assemblée insiste justement sur la nécessité que chacun apprenne à partager ces différences de façon positive. Le CDMC voudrait souligner qu'une implication active des médias en tant que partenaires centraux d'un processus complexe peut être une aide à cet objectif hautement souhaitable.

    5. La contribution positive des médias à la dimension religieuse du dialogue interculturel a déjà été confirmée au cours de la conférence sur « média, croyances et religions » qui considérait leur rôle dans le soutien du dialogue interculturel, de la tolérance et de la compréhension mutuelle, de la liberté d'expression et des médias et du respect vers une diversité culturelle et religieuse, organisée par le Conseil de l’Europe à Ohrid les 13 et 14 septembre 2010. Le CDMC rappelle que ce forum a réitéré le rôle crucial et multiforme que les médias jouent dans un appui au dialogue interculturel et interreligieux dans les sociétés démocratiques et dans le renforcement de la cohésion sociale. Ce dialogue s'établit entre diverses églises, croyants et non-croyants, entre les communautés religieuses et la société civile y compris avec des projets et des mouvements humanistes.

    6. Les médias peuvent soutenir de nouveaux systèmes éducatifs visant à construire dans la société une connaissance et une compréhension des différentes cultures et de différentes religions.

    7. Bien que tous les médias remplissent une fonction publique, les médias de service public (PSM) ont, de par leur mission de service public, une obligation particulière à encourager le dialogue interculturel et interreligieux et à soutenir la cohésion sociale. Le CDMC souligne le rôle essentiel des PSM dans l'intégration de toutes les communautés, groupes sociaux et générations et dans la promotion d'une meilleure compréhension et d'une plus grande confiance mutuelle entre les peuples à une époque de mondialisation, de migration et d’intégration. C’est ce que le Comité des Ministres a exprimé par sa recommandation (2007) 3 sur 10 sur la mission des médias de service public dans la société de l'information.

    8. Les médias communautaires peuvent jouer un rôle important dans l'extension du dialogue interculturel au niveau local et régional. Ils permettent la participation démocratique de groupes et minorités diverses, y compris des groupes religieux.

    9. Le CDMC souhaite souligner la valeur de service public de l'Internet et son immense contribution à la diversité et au dialogue à travers les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Les nouveaux médias et Internet en particulier offrent des occasions sans précédent pour intensifier la communication et l'échange entre les différentes cultures, pour la création et la participation actives et peuvent être aussi un outil efficace pour parvenir à la compréhension et la tolérance dans la sphère religieuse.