Retour

Journée internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie (IDAHOT 2020)

17 mai 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Journée internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie (IDAHOT 2020)

Le 17 mai marque la Journée internationale contre l'Homophobie, la Transphobie et la Biphobie. Comme l'a fait remarquer la Secrétaire général du Conseil de l'Europe Marija Pejčinović Burić dans sa déclaration avant IDAHOT, cette année, le besoin de lutter contre l'homophobie, la transphobie, la biphobie et l'interphobie dans les 47 États membres est encore plus urgent, car le COVID-19 a conduit à l'émergence de nouveaux défis et à l'exacerbation des inégalités existantes, y compris pour les personnes LGBTI.

L'année 2020 marque le 10e anniversaire de la première norme internationale visant à faire progresser les droits humains et l'égalité pour les personnes LGBTI. La recommandation du Conseil de l'Europe s'est avérée être un véritable catalyseur pour le changement, cependant même si des progrès ont été réalisés, la discrimination à l'encontre des personnes LGBTI reste une réalité dans toute l'Europe. À l'occasion d'IDAHOT 2020, nous partageons un certain nombre des principales conclusions sur le contexte actuel ainsi la mise en œuvre du CM/Rec(2010)5 dans les États membres. Les conclusions complètes sur l’avancement de la mise en œuvre seront disponibles sous peu.

Violence fondée sur l'OSIG

  • 67% ont pris des mesures pour garantir que les crimes de haine présumés fondés sur l'OSIG soient enquêtés de manière efficace.
  • 52 % ont pris des mesures afin que les victimes et les témoins de crimes de haine basés sur l'OSIG soient encouragés à les signaler
  • 57% ont pris des mesures pour lutter contre toutes les formes de discours de haine liés à l'OSIG

Couples et familles

  • 55% ont pris des mesures pour protéger le droit des personnes transgenres de se marier.
  • 36% ont pris des mesures pour garantir le même statut juridique et des droits et des obligations identiques aux couples du même sexe qu’aux couples de sexe différent
  • 60% ont pris des mesures pour garantir des décisions non discriminatoires en matière de responsabilité parentale et d'adoption d'un enfant
  • 40 % ont pris des mesures pour garantir un accès non-discriminatoire aux traitements de procréation médicalement assistée

Éducation

  • 67% ont pris des mesures pour garantir le droit à l'éducation dans un environnement libre de violence fondée sur l'OSIG
  • 45 % ont pris des mesures pour que des informations relatives à l'OSIG soient inclues dans les programmes scolaires
  • 48% ont pris des mesures afin que soient mise en place des politiques d'égalité à l'école, de formations et d'aides pédagogiques

Droits des personnes transgenres

  • 40% ont pris des mesures pour la couverture des coûts des procédures médicales liées au sexe et au genre, par les systèmes d'assurance sociale publics ou privés
  • 38% ont adopté des procédures rapides, transparentes et accessibles pour la reconnaissance juridique du genre
  • 55% ont pris des mesures pour protéger le droit au mariage des personnes transgenres

Discrimination fondée sur des motifs multiples

  • 67 % ont pris des mesures pour assurer la protection contre la discrimination fondée sur des motifs multiples (y compris la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle)
  • 52% ont pris des mesures pour identifier, protéger et/ou soutenir les groupes vulnérables touchés par la discrimination multiple

Demandeurs d'asile et réfugiés

  • 74% ont pris des mesures pour permettre l'accès au statut de réfugié et à l'asile sur la base d'une crainte bien-fondée de persécution fondée sur l'OSIG
  • 74% ont pris des mesures pour éviter que les demandeurs d'asile soient envoyés dans un pays où leur vie ou leur liberté serait menacée en raison de leur orientation et/ou de leur identité sexuelle
  • 40 % ont pris des mesures pour protéger les demandeurs d'asile LGBT privés de liberté contre toute forme de violence.

Avertissement : Ces pourcentages correspondent à 42 réponses reçues sur 47 enquêtes envoyées aux États membres du Conseil de l'Europe en 2018. Les données présentées ne concernent que les États qui ont répondu par un OUI catégorique et les réponses faisant état d'une mise en œuvre partielle ne sont pas prises en compte.


Pour marquer IDAHOT 2020, l'unité Orientation Sexuelle et Identité de Genre (OSIG) a organisé une série d'actions et d'activités de sensibilisation autour de cette date. Les activités consisteront de :

- un débat en ligne organisé par le Bureau du Médiateur polonais avec plusieurs parties prenantes nationales sur la situation des personnes LGBTI en Pologne (19 mai) ;

- la 24e table ronde du Réseau européen des Points Focaux Gouvernementaux OSIGECS (EFPN), axée sur les réponses des États membres à la vulnérabilité des personnes LGBTI pendant la pandémie COVID-19 (20 mai) ;

- le soutien continu aux activités autour d'IDAHOT et du 10e anniversaire de la Marche des fiertés en Albanie, en étroite coopération avec les organisations de la société civile et la facilité horizontale II. La série d'événements se déroulera principalement en ligne et comprendra plusieurs campagnes médiatiques et des discussions avec des auteurs LGBTI et féministes. Les célébrations de la Fierté LGBTI dans le pays seront organisées et diffusées en ligne ;

La Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT) est l'occasion de défendre l'égalité. Rejoignez-nous !


médias sociaux médias sociaux