Retour

Il faut protéger les jeunes LGBTI contre la violence que ce soit dans la vie privée ou en public, pendant cette crise et en toutes circonstances

Secrétaire Générale Strasbourg 14 Mai 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Il faut protéger les jeunes LGBTI contre la violence que ce soit dans la vie privée ou en public, pendant cette crise et en toutes circonstances

Déclaration de la Secrétaire Générale Marija Pejčinović Burić à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT)

Les Etats européens doivent en faire davantage pour relever les défis spécifiques auxquels sont confrontés les jeunes LGBTI, surtout en temps de crise, a estimé la Secrétaire Générale du Conseil de l'Europe, Marija Pejčinović Burić, dans une déclaration à l'approche de la Journée internationale contre l'homophobie du 17 mai.

« La crise due à la pandémie de COVID-19 a exacerbé les inégalités auxquelles sont confrontés les groupes défavorisés de la société. Les jeunes LGBTI qui sont traditionnellement stigmatisés et marginalisés sont maintenant exposés à un risque encore plus grand de discours de haine et de violence, dans leur vie privée et en public ».

« La distanciation sociale et le confinement peuvent être particulièrement difficiles pour des jeunes qui ont été rejetés par leur famille ou qui n'ont pas fait leur coming-out, qui ont des problèmes psychologiques ou qui souffrent de violences physiques ou psychologiques. En outre, les mesures restrictives adoptées dans le contexte de la pandémie ont limité le soutien que les jeunes LGBTI reçoivent de leurs amis, de centres LGBTI, d’ONG et d’établissements d'enseignement ».

« Il faudrait que les autorités et la société civile poursuivent leur action afin de protéger les jeunes LGBTI en leur apportant un soutien psychosocial et de santé mentale et en mettant en place des lignes d'assistance téléphonique ».

« L’état de sans-abri est également un problème grave. J'encourage les autorités à assurer une meilleure protection des jeunes LGBTI sans abri, notamment par la mise à disposition de foyers d'accueil », a déclaré la Secrétaire Générale. Selon des estimations, un jeune sans-abri sur trois en Europe se considère comme personne LGBTI.

La recommandation du Conseil de l'Europe sur les mesures visant à combattre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, adoptée il y a dix ans, fournit des orientations aux États européens pour lutter contre l'homophobie, la transphobie, la biphobie et l'interphobie.


 Nos actions pour protéger et promouvoir les droits des LGBTI


 Déclaration du Congrès - Harald Bergmann : « Garantir les droits des personnes LGBTI dans nos villes et nos régions »


Communiqué de presse
Il faut protéger les jeunes LGBTI contre la violence que ce soit dans la vie privée ou en public, pendant cette crise et en toutes circonstances


Agenda Agenda
8-14 juin 2020 Strasbourg

Evénements en ligne

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter