Retour Le Comité anti-torture dénonce la surpopulation carcérale constante et la pénurie de personnel dans les prisons belges

Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) Strasbourg 29 novembre 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Comité anti-torture dénonce la surpopulation carcérale constante et la pénurie de personnel dans les prisons belges

Le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) a mis en évidence un ensemble de problèmes persistants, notamment la surpopulation de longue date et la pénurie de personnel dans les prisons belges. Le Comité a publié son dernier rapport sur la Belgique, à la suite d’une visite ad hoc effectuée dans les prisons d’Anvers, de Lantin, de St-Gilles et d’Ypres en novembre 2021. La visite faisait suite à la publication du dernier rapport périodique du CPT sur la Belgique au printemps 2017 et d’une déclaration publique faite en juillet de cette même année.

Au cours de la visite, la délégation du CPT n'a reçu aucune allégation de mauvais traitements physiques de détenus par le personnel pénitentiaire. Toutefois, la violence entre détenus était un problème récurrent dans les établissements visités. Selon le rapport, ce problème était clairement lié à la surpopulation, au manque d'effectifs et à la présence insuffisante du personnel. Le Comité recommande aux autorités belges de prendre des mesures résolues pour s'attaquer au phénomène de la violence entre détenus dans les prisons visitées et, le cas échéant, dans tous les autres établissements pénitentiaires du pays. En outre, il faudrait faire davantage d’efforts pour s'assurer que le personnel est formé et motivé pour être proactif et prévenir cette violence. Toutes les prisons visitées par le CPT étaient surpeuplées, ce que le rapport décrit comme un problème majeur et de longue date affectant l'ensemble du système pénitentiaire belge. Le CPT appelle à nouveau les autorités à poursuivre la réduction de la population carcérale et la lutte contre le surpeuplement des prisons, conformément aux recommandations du Conseil de l'Europe.

Le rapport publié avec la réponse des autorités belges formule également un certain nombre de commentaires et de recommandations concernant les visites de suivi, les procédures disciplinaires, les plaintes et les possibilités pour les détenus de rester en contact avec le monde extérieur.


 Communiqué de presse
Le Comité anti-torture dénonce la surpopulation carcérale constante et la pénurie de personnel dans les prisons belges

 Le CPT et la Belgique