Retour

Les organes de prévention de la torture des Nations Unies et du Conseil de l’Europe œuvrent pour une action plus effective et concertée

Le 17 juin 2019, lors de sa 38e réunion, le Sous-comité des Nations Unies pour la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (SPT) a eu un échange de vues avec des représentants du Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l'Europe. De plus, le 18 juin, les représentants du CPT ont eu une réunion avec l’équipe régionale du SPT pour l’Europe.
24/06/2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
De gauche à droite : Therese Rytter, Mykola Gnatovskyy, Malcom Evans, Régis Brillat, Johan Friestedt

De gauche à droite : Therese Rytter, Mykola Gnatovskyy, Malcom Evans, Régis Brillat, Johan Friestedt

Ces consultations avaient pour principal objectif d’identifier les moyens d’ordre pratique visant à renforcer la complémentarité et la subsidiarité des actions du SPT et du CPT pour mieux tenir compte des valeurs ajoutées et des points forts de chacun dans la zone géographique couverte par le Conseil de l’Europe, éviter les doubles emplois et accroître les synergies dans le cadre des décisions prises par les deux organes conventionnels en 2018.

« Plus que jamais, le SPT a besoin du CPT et le CPT a besoin du SPT. Plus que jamais, le SPT et le CPT ont besoin de mécanismes nationaux de prévention solides », ont déclaré Malcolm Evans, Président du SPT, et Mykola Gnatovskyy, Président du CPT. « Il est également crucial que les Etats parties au Protocole facultatif se rapportant à la Convention des Nations Unies contre la torture, dans la zone géographique du Conseil de l’Europe et au-delà, restent fortement engagés à prévenir la torture dans l’ensemble des lieux de privation de liberté et veillent à ce que les mécanismes de prévention de la torture mis en place aux niveaux universel, régionaux et nationaux bénéficient des ressources suffisantes pour effectuer leurs tâches de manière effective », ont-ils ajouté.

* * *

Le CPT était représenté par les personnes suivantes: Mykola Gnatovskyy (Président) et Therese Rytter (2nde Vice-Présidente), soutenus par Régis Brillat (Secrétaire exécutif) et Johan Friestedt (Chef de Division au sein du Secrétariat du Comité).


Combattre la torture en Europe
www.cpt.coe.int

Actualités par année Actualités par année