Retour

Le Comité Anti-Torture du Conseil de l'Europe a mené des entretiens à haut niveau en Grèce sur la réforme des prisons

Une délégation du Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants du Conseil de l'Europe (CPT) a mené des entretiens à haut niveau avec des hauts ministres du gouvernement à Athènes les 7 et 8 septembre 2022.
09/09/2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Comité Anti-Torture du Conseil de l'Europe a mené des entretiens à haut niveau en Grèce sur la réforme des prisons

L'objectif principal était de discuter des mesures prises par le gouvernement grec pour répondre aux graves préoccupations du Comité concernant les insuffisances fondamentales identifiées dans le traitement et les conditions de détention des personnes détenues en prison. Dans ce contexte, la délégation souhaitait connaître les mesures prises par le gouvernement pour s'attaquer aux problèmes systémiques de surpopulation et de manque de personnel dans les prisons et pour mettre en œuvre les recommandations du CPT, telles qu'énoncées tout récemment dans le rapport relatif à sa visite de 2021. En outre, à la lumière de la décision prise par le Comité en mars 2022 d'ouvrir la procédure pouvant conduire à l'adoption d'une déclaration publique en vertu de l'article 10, paragraphe 2, de la Convention régissant le CPT, la délégation a souhaité entendre directement les autorités grecques compétentes au sujet du processus de réforme. Les entretiens ont été constructifs et menés dans un esprit d'ouverture et toutes les parties ont exprimé leur volonté d'améliorer la situation actuelle des personnes privées de liberté dans les prisons grecques.

La délégation du CPT a rencontré George Gerapetritis, ministre d'Etat au Cabinet du Premier ministre, où elle a souligné à nouveau l'importance de faire de la réforme des prisons une priorité pour l'ensemble du gouvernement, étant donné son lien crucial avec l'efficacité du système de justice pénale. Elle a également eu un entretien prolongé avec Panagiotis Theodorikakos, ministre de la Protection des citoyens, ainsi qu'avec le vice-ministre Eleftherios Economou et le Secrétaire général chargé de la politique de lutte contre la criminalité, Konstantinos Papathanasiou, et d'autres hauts fonctionnaires, au cours duquel un échange approfondi sur les mesures prises par les autorités grecques a eu lieu.

La délégation a également eu un échange avec le médiateur grec, Andreas Pottakis et son équipe.

La délégation du CPT était conduite par Alan Mitchell (Président du CPT) et comprenait Elisabetta Zamparutti (membre), Régis Brillat (Secrétaire exécutif) et Hugh Chetwynd du Secrétariat du CPT.


Combattre la torture en Europe
www.cpt.coe.int

Actualités par année Actualités par année