Retour

Le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe publie un rapport sur Malte

Le Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l'Europe publie aujourd'hui le rapport de sa visite effectuée à Malte en septembre 2011 ainsi que la réponse des autorités maltaises.
04/07/2013
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

La visite s’est concentrée sur la prison de Corradino, la seule prison du pays. Dans certaines parties de la prison, les conditions matérielles de détention se sont grandement améliorées par rapport à la précédente visite du CPT en 2008. Cependant, de nombreuses défaillances ont une nouvelle fois été trouvées dans l’établissement (en particulier, en ce qui concerne l’état des cellules et l’accès à la lumière du jour). Pour beaucoup de détenus, la situation était aggravée par la surpopulation et le manque d’activités organisées. Le CPT recommande notamment qu’un plan de rénovation de l’ensemble de la prison soit établi.

Le CPT a aussi effectué des visites de suivi aux Lyster et Safi Barracks, les deux seuls centres de rétention pour étrangers opérationnels au moment de la visite. Dans son rapport, le Comité exprime sa préoccupation concernant la fréquence et le sérieux des allégations reçus de la part des ressortissants étrangers sur l’utilisation de la force par des soldats et des policiers lors des désordres d’août 2011 au centre de rétention de Safi. Il est recommandé qu’une enquête soit conduite par un organe indépendant à ce sujet.

Au centre de rétention de Lyster, le CPT a observé des améliorations concernant les conditions matérielles et les activités offertes aux ressortissants étrangers. Toutefois, les conditions dans lesquelles les ressortissants étrangers étaient retenus dans les deux hangars des Safi Barracks continuaient à être très mauvaises. De plus, dans les deux centres de rétention, les services de santé étaient clairement insuffisants.

Suite à une brève visite à l’hôpital psychiatrique de Mont Carmel, le CPT a exprimé de sérieux doutes quant à la façon dans les patients agités ou suicidaires ont parfois été pris en charge. Il a aussi fait un certain nombre de recommandations pour améliorer les conditions de vie dans les unités de médecine légale et pour les migrants irréguliers.

Dans leur réponse, les autorités maltaises ont fourni des informations sur les actions prises pour répondre aux recommandations faites par le Comité concernant les sujets décrits ci-dessus.

Le rapport du CPT et la réponse sont publiés à la demande des autorités maltaises et sont disponibles sur le site web du Comité http://www.cpt.coe.int .


Combattre la torture en Europe
www.cpt.coe.int

actualités par année actualités par année