Retour

Le Comité anti-torture effectue une visite de réaction rapide en Grèce pour examiner le traitement des migrants

Le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) du Conseil de l'Europe vient d'achever une visite de réaction rapide de cinq jours en Grèce. L’objectif était d'examiner la manière dont les personnes appréhendées par la police hellénique et par les garde-côtes ont été traitées alors qu’elles tentaient d'entrer dans le pays, notamment depuis le 1er mars 2020, date à laquelle, entre autres, le traitement des demandes d'asile a été suspendu. La visite a eu lieu du 13 au 17 mars 2020.
17/03/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Comité anti-torture effectue une visite de réaction rapide en Grèce pour examiner le traitement des migrants

Au cours de la visite, la délégation du CPT a examiné les conditions de détention de migrants, y compris de femmes enceintes et de familles avec de jeunes enfants et des nourrissons. Elle a visité des postes de police et de garde-frontières ainsi que d'autres centres de rétention dans la région d'Evros. Elle a également visité certains lieux de détention quasi-officiels et a examiné les allégations de refoulement de certaines forces grecques sur l'Evros. En outre, le nouveau camp de détention de Malakassa (Attique) a été visité le jour de sa mise en service afin de s'entretenir avec un grand nombre de personnes qui avaient été détenues à bord d'un navire pendant deux semaines dans le port de Mytilène. Enfin, la délégation a rendu visite à 93 personnes détenues dans deux cellules sous l'autorité de la police hellénique dans les locaux des garde-côtes à Samos.

Les conclusions préliminaires de la visite seront communiquées par écrit aux autorités grecques sous peu, notamment en ce qui concerne les mesures immédiates à prendre pour améliorer la situation. Un rapport complet sur la visite sera transmis aux autorités grecques en temps voulu. Le CPT continuera à s'engager de manière constructive avec les autorités grecques afin de garantir que toutes les personnes privées de liberté soient traitées conformément aux normes minimales du CPT, y compris en ce qui concerne les conditions matérielles de détention et les garanties fondamentales contre les mauvais traitements.

La visite a été effectuée par Mark Kelly, 1er Vice-Président du CPT, Julia Kozma, Djordje Alempjevic et Alan Mitchell. Ils étaient secondés par Hugh Chetwynd et Natacha De Roeck du Secrétariat du CPT.

Liste des établissements visités

Etablissements de la police et des garde-frontières dans la région d’Evros

  • Commissariat de police d’Alexandropoulis
  • Commissariat de police de Didimoticho
  • Commissariat et poste de la police des frontières de Feres
  • Commissariat et poste de la police des frontières d’Isaakio
  • Commissariat et poste de la police des frontières de Metaxades
  • Commissariat et poste de la police des frontières de Neo Cheimonio
  • Commissariat de police d’Orestiada
  • Commissariat et poste de la police des frontières de Soufli
  • Commissariat et poste de la police des frontières de Tychero
  • L’établissement à Poros sous l’autorité du Commissariat et poste de la police des frontières de Feres

Etablissements de la police à Samos

  • Cellules de détention sous l’autorité de la Police hellénique dans les bâtiments des garde-frontières
  • Commissariat de police de Vathi

Locaux de rétention pour migrants

  • Centre d’accueil et d’identification de Fylakio, Evros
  • Centre de pré-départ de Fylakio, Evros
  • Camp de détention de Malakassa, Attique

Combattre la torture en Europe
www.cpt.coe.int

Actualités par année Actualités par année