Retour

Les dirigeants du Conseil de l’Europe réagissent au retrait annoncé par la Turquie de la Convention d’Istanbul

Les dirigeants du Conseil de l’Europe réagissent au retrait annoncé par la Turquie de la Convention d’Istanbul

Le Ministre fédéral allemand des Affaires étrangères, Président du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, Heiko Maas, et le Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, Rik Daems, ont joint leurs voix à celle de la Secrétaire générale du Conseil de l’Europe de 47 pays, Marija Pejčinović Burić, et ont fait la déclaration suivante au sujet du retrait annoncé de la Turquie de la Convention d’Istanbul :

« La Turquie a été le premier État membre à ratifier en 2012 la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, ouverte à la signature à Istanbul sous la présidence turque de l’Organisation il y a 10 ans. Et elle l’a fait par un vote unanime prononcé par la Grande Assemblée nationale.

Nous regrettons donc vivement la décision du Président de la Turquie de se retirer de cette Convention largement soutenue dans le pays, sans aucun débat parlementaire.

Nous rappelons que l’objectif de la Convention est de prévenir la violence à l’égard des femmes, de protéger les victimes et de poursuivre les auteurs. Elle défend le droit fondamental des femmes à une vie exempte de violence.

Quitter la Convention priverait la Turquie et les femmes turques d’un outil vital pour lutter contre la violence.

Nous appelons les autorités turques à ne pas affaiblir le système international de protection des femmes contre la violence mis en place par la Convention d’Istanbul ».