Retour

Les défis à l'intégrité académique doivent être abordés au-delà du cadre législatif et institutionnel, il faut s'attaquer aux causes profondes

Monténégro 7 - 8 juillet 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les défis à l'intégrité académique doivent être abordés au-delà du cadre législatif et institutionnel, il faut s'attaquer aux causes profondes

La mise en œuvre complète des mesures nécessaires pour se prémunir contre les violations de l'intégrité dans l’éducation, telles que le plagiat, la facilitation de la malhonnêteté académique, devrait toujours être au centre des préoccupations de la communauté universitaire, tandis que la résolution des problèmes d'intégrité devrait aller au-delà des limites législatives et institutionnelles, et chercher à s'attaquer aux causes profondes de ces comportements. C'est l'un des messages de la conférence "Défis émergents dans la sauvegarde de l'intégrité académique" qui s'est tenue à Herceg Novi, dans le cadre de l'action conjointe de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe "Une éducation de qualité pour tous".

Dans son discours aux participants, Neda Ojdanić, directrice de la Direction de l'enseignement tertiaire au ministère de l'Éducation du Monténégro, a déclaré que les principes de l'intégrité académique sont fondamentaux pour le fonctionnement et le travail de la communauté universitaire et l'environnement académique global.

"Cela est reconnu dans la stratégie de développement de l'enseignement supérieur 2022-2026, qui est en phase finale de préparation. Selon la stratégie, la pleine application des mesures nécessaires pour se prémunir contre la violation de l'intégrité dans l’éducation devrait toujours être au centre des préoccupations de la communauté universitaire", a déclaré Ojdanić. "La politique nationale garantissant l'intégrité académique ne devrait pas seulement impliquer le suivi de l'occurrence et de la nature des cas de mauvaise conduite académique et la prise de mesures pour sanctionner ces comportements, mais aussi viser à résoudre les causes sous-jacentes de ces comportements. Guidé par les principes de la loi sur l'intégrité académique, le ministère de l'éducation poursuivra ses efforts d'harmonisation des actes normatifs avec la politique de l'UE et les bonnes pratiques européennes dans ce domaine."

La responsable des opérations au bureau du programme du Conseil de l'Europe à Podgorica, Evgenia Giakoumopoulou, a déclaré que la prévention des comportements non éthiques nécessite des réformes réglementaires et institutionnelles.

"Ces réformes sont en cours au Monténégro, avec l'adoption récente de la loi sur l'intégrité académique. Les établissements d'enseignement supérieur ont également pris des mesures pour promouvoir et préserver l'intégrité académique. Toutefois, il serait erroné de penser que l'inconduite académique pourrait être combattue uniquement par la "formule directive" des nouvelles réglementations. La loi suit toujours le changement d'attitude du public, et non l'inverse, de sorte que le traitement des questions d'intégrité doit aller au-delà du cadre législatif et institutionnel", a déclaré Mme Giakoumopoulou.

Vesna Atanasova, responsable de programme au Service de l'éducation du Conseil de l'Europe, a déclaré que l'adoption de la loi par les autorités du Monténégro confirme qu'elles perçoivent les risques pour l'intégrité académique comme l'un des principaux défis pour le monde universitaire et la société dans son ensemble dans le processus de réforme de l'enseignement supérieur.

"Du point de vue du Conseil de l'Europe, il est important de comprendre que l'intégrité académique est un élément clé d'une éducation de qualité - ceci est clairement défini dans la Recommandation du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe aux gouvernements qui précise que la corruption dans l'éducation constitue une violation du principe fondamental de l'égalité des droits, et qu'une éducation de qualité doit être exempte de corruption. Dans sa recommandation, le Comité des Ministres a suggéré que les mesures de lutte contre la corruption devraient également inclure le développement d'un environnement dans lequel la corruption est considérée comme inacceptable par les parties prenantes et le grand public, et dans lequel ceux qui se livrent à la corruption rencontrent la désapprobation et sont traduits en justice. À cet égard, le 13 juillet, le Comité des ministres devrait adopter la recommandation sur la fraude dans l'enseignement, qui deviendra la nouvelle norme du Conseil de l'Europe dans le domaine de l'intégrité universitaire", a conclu Mme Atanasova.

La conférence de deux jours a rassemblé une soixantaine de participants du Monténégro, pour la plupart des membres de la communauté universitaire et des représentants des autorités publiques compétentes. Elle était organisée dans le cadre de l'action conjointe de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe "Une éducation de qualité pour tous" qui fait partie du programme conjoint "Facilité horizontale pour les Balkans occidentaux et la Turquie 2019-2022".


Nous contacter Nous contacter

Service de l'Education

Conseil de l'Europe
Batiment Agora
1, Quai Jacoutot
67075 Strasbourg Cedex
France

 Nous écrire