Culture, patrimoine et diversité

 

Melitopol, ville interculturelle : évaluer l’empathie culturelle

 

Melitopol est une ville de la région d’Azov, où coexistent harmonieusement depuis plus de 225 ans des minorités ethniques, religieuses et nationales. Elle compte aujourd’hui une population de plus de 158 000 habitants appartenant à 93 groupes religieux et ethniques. A la suite d’une initiative lancée en 2008 par le Centre de développement "La démocratie par la culture", la ville de Melitopol a été associée au projet pilote du Conseil de l’Europe de "Cités interculturelles". Aujourd’hui, la plateforme interculturelle ukrainienne comprend onze villes.

 

Melitopol a réalisé un sondage représentatif sur « le rôle de l’environnement multiculturel dans le développement de la tolérance interethnique de la jeunesse à Melitopol ». Ce sondage a permis de découvrir les différents modèles de formation et d’expression de la tolérance (ou de l’intolérance) envers ceux qui ont une autre origine culturelle, mais aussi de préciser les valeurs et les attitudes émotionnelles des jeunes de façon à prévoir leur comportement. Le sondage était fondé sur l’échelle de distance sociale d’E. Bogardus (modernisée et adaptée par des sociologues ukrainiens). L’échelle révèle l’identité, le degré d’ouverture (tolérance) (soit un membre d’une autre nationalité : l’accepter comme membre de la famille : 1 point ; comme ami proche : 2 points ; comme voisin : 3 points), isolement ethnique (comme collègue : 4 points ; comme compatriote : 5 points), isolement national (comme touriste : 6 points) et xénophobie (à ne pas laisser entrer dans le pays (7 points).

 

L’environnement interculturel urbain et la tolérance multiethnique durable ont connu une évolution favorable grâce à une approche coordonnée de toutes les institutions sociales : grand public, spécialistes de différents domaines, services sociaux, médias et pouvoirs locaux.

 

C’est ainsi que l’élaboration de la « Stratégie de Mélitopol 2020 » a tenu compte non seulement des idées d’experts, mais aussi de ses habitants. Dix groupes cibles à la composition variée et une étude réalisée auprès de plus de 12 000 habitants ont révélé que la population (soit près d’un quart des personnes interrogées - 24,1%) considère la dimension interculturelle comme l’un des atouts de Melitopol, par comparaison avec d’autres villes ukrainiennes. 20,1% des personnes interrogées souhaiteraient que soit aménagé un Parc interculturel de la culture et des loisirs et 62,1%, pensent que le profil interculturel de la ville favorise une culture de tolérance.

 

Actuellement le laboratoire de recherches sociologiques teste les méthodes d’évaluation de la « compétence culturelle » (selon les idées de G. Hofstede, testées par les sociologues ukrainiennes N. Kostenko et L. Skokova). Cela implique l’analyse de l’interaction entre quatre composantes, à savoir : la motivation de la compétence (intérêt, confiance et désir de s’adapter à différentes cultures), aspect cognitif (comprendre les questions et différences interculturelles), aspect métacognitif (stratégie de compréhension de la diversité et de l’expérience culturelle) et aspect comportemental (adapter les actes verbaux et non verbaux selon le contexte de l’interaction entre les différentes cultures) dans diverses situations interculturelles.

 

Le laboratoire de recherches sociologiques de l’Université pédagogique d’Etat de Melitopol invite les Cités interculturelles à coopérer pour réaliser des recherches analytiques comparées et à rédiger des recommandations pratiques pour l’élaboration de politiques.

 

L. Afanasyeva, I. Bukreyeva, L. Hlynska, A. Orlov.

Contacts:

+38(050)1988760

lyudmilasocio@rambler.ru