Culture, patrimoine et diversité

 

La deputée mexicaine Aleida Alavez Ruiz présente la première proposition de loi générale sur l’interculturalité et les populations au niveau national

 

La pluriculturalité et les relations interculturelles sont la base de toute politique en faveur des populations et ne peuvent être distinguées. Le Mexique est connu pour sa diversité culturelle. Il a une population de 118 millions d’habitants avec 64 villes indigènes et 364 langues autochtones, dont les locuteurs représentent 13% de la population totale. Il abrite plus de 90 communautés ayant des origines nationales différentes et un millions d’immigrés. 961 000 Mexicains vivent à l’étranger et 19,7 millions d’habitants sont des migrants internes.

 

Mme Aleida Alavez Ruiz, vice-présidente de la Chambre des députés et membre de la délégation d’observateurs mexicaine à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, a déposé une proposition de loi générale sur l’interculturalité et les populations au Congrès fédéral mexicain. Ce texte protègera les droits des peuples indigènes, des Afro-mexicains, des migrants et des populations déplacées et s’appliquera aux politiques publiques concernant la dimension interculturelle, les populations, la mobilité humaine et les compétences gouvernementales.

 

La proposition de loi vise à créer un Institut national de l’interculturalité et des populations. Celui-ci prendra en considération un indice national de l’interculturalité pour améliorer les politiques publiques et les programmes qui s’y rattachent dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’alimentation, de la communication, du patrimoine et de l’encouragement de l’interculturalité fondée sur une batterie de critères comme l’hospitalité, l’équité sociale, la mobilité humaine, « l’art de vivre », et le développement durable. La proposition de loi est le fruit de consultations permanentes ces trois dernières années.

 

Ce processus a conduit d’abord la Ville de Mexico à adopter une loi sur l’interculturalité avant que l’initiative soit lancée maintenant au niveau national. La proposition est soutenue par le HCR, le Programme des cités interculturelles du Conseil de l’Europe, le Réseau espagnol des cités interculturelles, des universités nationales et locales, des organisations sociales et les autorités de plusieurs Etats et communes.