Culture, patrimoine et diversité

 

5e réunion du Réseau espagnol des Cités interculturelles (RECI)

 

Le 25 avril, le Conseil municipal Fuenlabrada a accueilli la cinquième réunion du Réseau espagnol des Cités interculturelles (RECI). La réunion a porté sur l'examen de différents projets dans lesquels sont impliqués les villes du réseau RECI, tels que le projet Anti-rumeurs ou encore le projet Diversité. Ce dernier projet, dirigé par l'Université Pompeu Fabra et en accord avec l’agenda du Conseil de l’Europe, tente de mettre au point un ensemble d'indicateurs RECI pour évaluer les politiques interculturelles.

 

Les membres de toutes les villes du réseau RECI ont assisté à la séance de travail, qui a été inaugurée par Carmen Bonilla, conseillère pour les affaires sociales à la municipalité de Fuenlabrada et Daniel de Torres, coordonnateur du réseau RECI et expert du Conseil de l'Europe. Joana Prats, directeur adjoint de la zone de l'intégration sociale à la Fondation "la Caixa"; Gemma Pinyol, consultant et expert du réseau RECI sur les questions de migration et Núria Franco, chercheur au GRITIM-UPF.

 

Le but de la RECI, qui compte actuellement dix villes membres, est de promouvoir la gestion interculturelle dans une société diversifiée à travers l'échange d'expériences et la promotion d'actions entre les villes membres afin de renforcer la cohésion sociale. Le réseau RECI, initié en 2011, s'inscrit dans le cadre du projet des Cités interculturelles du Conseil de l'Europe, avec le conseil académique de GRITIM-UPF et le soutien de Obra Social "la Caixa".

 

 Déclaration [en]