Culture, patrimoine et diversité

 

Une Plateforme interculturelle pour le changement démocratique à Lutsk (Ukraine)

 

 Mykola Romanyuk, maire de Lutsk (gauche), et Vladimir Ristovski, chef du Bureau du Conseil de l'Europe en Ukraine (droite)La plateforme ukrainienne des cités interculturelles a tenu, du 14 au 16 juin 2012, le premier forum des cités interculturelles intitulé "La plateforme ukrainienne pour le changement" à Lutsk (Ukraine). Ce forum, organisé par le Centre ukrainien pour le développement "La démocratie par la culture" avec l’appui du ministère ukrainien de la Culture et du conseil municipal de Lutsk, avait pour objet de favoriser les partenariats et la mise en commun d’expériences entre cités ukrainiennes et autres cités européennes. Il a réuni des responsables politiques et des fonctionnaires ukrainiens, les mass media, des ONG et des responsables locaux, des agents du Conseil de l'Europe ainsi que des représentants de cités interculturelles et de réseaux de villes. Des villes comme Odessa et Simferopol (Ukraine), Vilnius (Lituanie), Brest (Bélarus) ou Tbilissi (Géorgie), qui aspirent à devenir des villes interculturelles, ont aussi participé au forum.

 

Parallèlement à des discussions intenses sur les politiques interculturelles, à la présentation des bonnes pratiques des villes en matière de jeunesse à la participation des médias à l’élaboration des politiques, le Forum a proposé un vaste programme culturel qui s’est conclu par un impressionnant spectacle nocturne dans le château médiéval de Lutsk.

 

La culture comme moyen de favoriser la démocratie


La Plateforme ukrainienne des cités interculturelles a été créée en 2011 pour promouvoir le dialogue interculturel et une approche interculturelle de l’intégration en Ukraine qui a toujours compté plus d’une centaine de groupes ethniques. Onze villes font aujourd'hui partie de la Plateforme ukrainienne à la tête de laquelle se trouve la ville de Melitopol. Outre l’apprentissage et l’application de bonnes pratiques et d’initiatives de bonne gouvernance au niveau local, le réseau vise à renforcer les échanges entre les secteurs de l’éducation, de la culture, de l’économie et des médias, considérés comme des secteurs prioritaires et des acteurs du processus de démocratisation.

 

"Des initiatives comme la Plateforme ukrainienne ou le forum sont essentielles au développement démocratique en Ukraine", a déclaré M. Bohdan Shumylovytch, chercheur et assistant au Centre d’histoire urbaine d’Europe centrale et orientale de Lvov (Ukraine occidentale). "En raison de l’héritage soviétique, de nombreux Ukrainiens hésitent toujours à débattre publiquement de questions extrêmement importantes pour leur vie quotidienne comme la gestion des déchets, espérant que quelqu'un prendra une décision à leur place. Or les temps ont changé et la participation du public est indispensable au niveau local. Nous essayons donc de favoriser la participation démocratique en organisant des débats publics autour de la culture. Comme l’expérience le montre, une discussion sur un poème ou un conte de fée connu donne facilement lieu à une controverse passionnée sur la gouvernance locale ou la gestion de la collectivité".

 

"La culture a un rôle très important à jouer en regard des migrations, car il n’existe pas actuellement d’organe spécialisé dans ce domaine au niveau national," a ajouté Mme Lydia Yevtushenko du ministère du Développement régional de l’Ukraine.

 

Un certain nombre d’initiatives démocratiques reposant sur la culture ont été présentées lors du Forum des cités interculturelles.

 

C’est ainsi que le Centre d’histoire urbaine d’Europe centrale et orientale organise ce qu’il est convenu d’appeler des assemblées itinérantes dans différentes quartiers de Lvov, offrant aux participants la possibilité de partager leurs opinions sur un morceau de musique ou un extrait d’œuvre littéraire choisis en fonction de leur popularité, de leur intérêt et de leur capacité à susciter le débat sur des thèmes d’actualité liés à la gouvernance locale. Le public, qui est informé de la tenue de ces assemblées par internet, se compose essentiellement de jeunes, mais les adultes et les citoyens plus âgés n’en sont pas exclus.

 

Dans la région de la Crimée, USAID a parrainé la conception et la publication en ligne de brochures en langue russe sur le thème "Crimée : une mosaïque de peuples". Chaque brochure correspond à un itinéraire des principaux sites représentant les groupes ethniques qui ont toujours été présents dans la région, comme les Russes, les Polonais, les Turcs, les Grecs, les Juifs, les Arméniens, les Bulgares, les Estoniens, les Suisses ou les Tchèques. Ces brochures sont disponibles en ligne et dans les agences de voyage. Des fonds supplémentaires sont nécessaires pour les traduire dans les langues des groupes ethniques et pour assurer une publication de qualité et une diffusion plus large.

 

Célébrer l’engagement en faveur de l’interculturalisme


Une déclaration d’intention a été signée entre la Plateforme ukrainienne des cités interculturelles et la Direction de la gouvernance démocratique, de la culture et de la diversité du Conseil de l'Europe. Cette déclaration est le signe d’un engagement continu des cités interculturelles ukrainiennes en faveur de l’intégration interculturelle, de leur ouverture aux échanges et de leur volonté de tirer enseignements d'autres cités.

 

Le Forum des cités interculturelles de Lutsk a été largement couvert par la presse et a eu un écho favorable dans les médias.

 

Christina Baglai