Culture, patrimoine et diversité

 

Bergen rejoint les Cités interculturelles

 

Bergen est la deuxième ville de Norvège, fortement marquée par son histoire : plaque tournante du voyage et du commerce international, Bergen, ville historique portuaire et commerciale a toujours accueilli les visiteurs étrangers, et nombreux d’entre eux ont décidé d’y rester.

 

Dans les années 1970, Bergen a connu une importante activité pétrolière et gazière offshore et a naturellement vu l’installation d’expatriés relativement qualifiés et prospères. Plus récemment, elle a été marquée par une augmentation de demandeurs d’asile et de réfugiés, reflétant l’intention exprimée de la ville d’être un sanctuaire et un lieu d’accueil. Entre 2006 et 2011, Bergen a réinstallé 1836 réfugiés, y compris le regroupement familial.

 

La croissance démographique de la ville peut largement être attribuée aux immigrés qui constituent approximativement 70 pour cent de la croissance démographique entre 2006 et 2011. Les migrants sont originaires de 161 pays et la durée moyenne de résidence des émigrés à Bergen est proche de 9 ans. Un taux de chômage faible, de hauts revenus et un système social bien développé font de la Norvège une destination attrayante pour beaucoup.

 

La ville de Bergen a adopté son premier plan d’action global pour l’intégration « la diversité apporte des possibilités » (Mangfold gir muligheter) en 1998. Il prévoit, en particulier l’établissement d’un Centre d’insertion pour les réfugiés, des formations sur les relations interculturelles pour les employés municipaux et une qualification professionnelle et des cours de norvégien.

 

En 2007, la ville de Bergen a approuvé le nouveau plan d’intégration – “l’intégration est la responsabilité de chacun” (Integrering er alles ansvar). Il est conçu d’après le plan de 1998 et, comme le suggère son titre, renforce la responsabilité de toutes les parties de l’organisation municipale.

 

La formulation des deux plans passés est plutôt frappante et dans leur perception, ils apparaîtraient comme précurseurs à la fois dans le contexte norvégien et dans le contexte international. Cependant les hommes politiques et les fonctionnaires admettent qu’en pratique Bergen n’était pas à la hauteur de ce que laissaient entendre ces titres. La ville s’est attachée à aider les réfugiés et les demandeurs d’asile, ce qui laisse sous-entendre que les migrants sont des personnes avec des besoins particuliers. La ville doit désormais considérer les migrants comme des personnes avec des ressources particulières. Son adhésion au programme des Cités interculturelles en janvier 2014 devrait lancer une vaste réflexion sur de nouveaux objectifs stratégiques et méthodes de travail qui aideront la ville à réaliser encore mieux et durablement l’avantage de la diversité.

 

Plus d’information concernant les politiques de la diversité de Bergen