Culture, patrimoine et diversité

 

Copenhague renforce son engagement interculturel

 

Dans le but explicite de devenir, parmi toutes les grandes villes d’Europe, la plus ouverte à la diversité, Copenhague a lancé un nouveau programme triennal intitulé Impliquez-vous dans la vie de Copenhague (en anglais, Engage in CPH). Le programme se fonde pour une large part sur les dimensions de la stratégie des Cités interculturelles et il met l’accent sur trois objectifs précis de la Politique d’ouverture de Copenhague pour 2011-2013. En premier lieu, il faut que les gens soient plus nombreux à avoir le sentiment d’appartenir à la ville ; en second lieu, il faut que les gens soient moins nombreux à se sentir exclus pour des raisons liées à la pauvreté ; et, en troisième lieu, il faut que les gens soient moins nombreux à souffrir de discrimination. En ce qui concerne le second objectif, bien qu’il n’englobe pas la lutte proprement dite contre la pauvreté, des efforts sont faits pour sensibiliser de manière distincte la population au fait que la pauvreté constitue un obstacle à une citoyenneté active (bien entendu, la ville a également des stratégies pour faire diminuer la pauvreté en tant que telle, mais cela se passe en dehors du cadre du présent programme).

 

Ce programme repose sur trois principes et trois niveaux. Les principes sont que la différence est une force, que chacun doit avoir la possibilité de jouer un rôle et que la citoyenneté active est la préoccupation de chacun. Les niveaux sont la ville elle-même (son administration et ses services), ses "acteurs" (du monde du travail, des médias, de la société civile, etc.) et ses citoyens. Par le biais d’un projet coordonné au niveau central, on souligne que c’est au niveau local que le programme doit être exécuté. Afin d’assurer cette exécution au niveau local, les acteurs de la société civile seront amenés à jouer un rôle au sein de quatre réseaux. Ils agiront en effet dans les domaines suivants : la vie professionnelle, l’enseignement, la vie de la cité et le dialogue. Grâce aux effets d’entraînement des réseaux, les acteurs de la société civile seront avec le temps de plus en plus nombreux à participer.

 

L’un des aspects prioritaires du programme réside dans la communication entre la ville et ses citoyens qui parlent de multiples langues, et il y aura par exemple un catalogue des meilleures pratiques pour la communication écrite avec les minorités ethniques. Parmi les autres activités proposées dans le cadre du programme, on peut citer l’examen des relations entre les médias et les minorités ethniques et le maintien d’un service d’assistance téléphonique qui permet aux citoyens s’estimant victimes de discrimination de s’adresser à des conseillers.

 

L’engagement à l’égard du Réseau des Cités interculturelles et de ses analyses comparatives grâce à l’Index des Cités interculturelles fait également partie du programme. C’est précisément cet index qui servira d’instrument d’évaluation dans le cadre du bilan annuel des progrès réalisés par Impliquez-vous dans la vie de Copenhague. L’accent sera mis sur la manière dont le programme aura permis à Copenhague de devenir une ville plus ouverte à la diversité.