Culture, patrimoine et diversité

 

Les musées sont ennuyeux !

 

Photo: Benedict Johnson © The Trustees of the British MuseumC’est le reproche essentiel que font tous ceux, jeunes et vieux, qui n’ont pas eu la chance de vivre la riche expérience de la découverte des musées avec leurs parents, des amis ou même à l’école. Le fait que par leurs thèmes et leurs concepts, les expositions s’adressent encore le plus souvent à une minorité de privilégiés est une autre réalité des musées modernes. La publication intitulée « Museums as places for intercultural dialogue: selected practices from Europe » (Les musées comme lieux de dialogue interculturel : une sélection de bonnes pratiques européennes) donne quelques pistes pour lutter contre cet élitisme très répandu. Douze experts y présentent un éventail d'idées passionnantes et novatrices émanant de musées de toute l’Europe. Elles illustraient le projet « Places for intercultural dialogue, MAP for ID » (Des lieux pour le dialogue interculturel), financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Grundtvig d'éducation tout au long de la vie et mis en œuvre de décembre 2007 à novembre 2009.

 

Comme le souligne Christina Kreps dans l'introduction, l'idée maîtresse de cet ouvrage est le rôle que peuvent jouer les musées pour promouvoir la compréhension interculturelle et le respect de la diversité. Le principe moteur est l’engagement de la communauté muséale internationale à démocratiser les musées et à les rendre plus accessibles à des publics élargis, plus utiles à la société et plus réactifs à l’évolution des besoins et des intérêts de leurs publics. Ces dernières années, les musées ont redoublé d'effort pour réaliser cet objectif. Mais le vrai potentiel d’innovation de cette publication est la prise en compte de la diversité (culturelle) des visiteurs potentiels qu’il s’agit d’attirer vers les musées. En d’autres termes, ceux que visent la démocratisation et la nouvelle image des musées. L’initiative MAP for ID a pour objectif principal de développer le potentiel des musées comme lieux de dialogue interculturel et de les inciter à s'impliquer davantage dans la vie de la collectivité.

 

Le concept muséal de Reggio Emilia présente une illustration pratique de cette approche. Parmi les nombreux exemples soulignés dans la publication, l’action de cette ville pilote du Programme des cités interculturelles montre parfaitement comment la dimension interculturelle peut enrichir des expositions. En prenant comme thème « la maternité », les musées de la ville ont traité un des thèmes qui touchent le plus profondément l'humanité. L’exposition a mis l’accent sur le dialogue interculturel et ouvert ainsi au public de nouveaux horizons passionnants. En faisant découvrir aux visiteurs quelques unes des multiples significations et expressions culturelles liées à différentes cultures et époques, l’exposition visait à les sensibiliser à la juxtaposition impressionnante des différences et des liens entre les cultures.

 

Un changement fondamental de conception de l’exposition par rapport au public et l'interaction réciproque qui en résulte permettent de réaliser des expositions muséales novatrices et de trouver de nouvelles manières d’interpréter les collections existantes, donnant ainsi au musée un but et un sens nouveaux. Dès la première page de cette publication, le lecteur est confronté à un changement incessant de perspectives, passant de l’étranger au connu, de l’autre à lui-même, dans un va-et-vient fascinant, où les frontières culturelles semblent disparaître et se fondre à l’intérieur des musées d’Europe. Cet ouvrage sera donc apprécié par les conservateurs de musées ainsi que par les visiteurs éventuels, même ceux qui ont pu juger autrefois les musées ennuyeux.

 

Annasophia Heintze