Indietro

La Hongrie devrait traiter de nombreux problèmes de protection des droits de l'homme

Les problèmes concernent l’espace laissé à la société civile, l’égalité entre les femmes et les hommes, la protection des réfugiés et l’indépendance de la justice
Commissaire aux droits de l'homme Strasbourg 11 février 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Bâtiment du Parlement hongrois à Budapest, Hongrie. ©Tanya Rozhnovskaya/Shutterstock.com

Bâtiment du Parlement hongrois à Budapest, Hongrie. ©Tanya Rozhnovskaya/Shutterstock.com

« La Hongrie est confrontée à de nombreux problèmes de droits de l'homme, qui sont tous étroitement liés », a déclaré aujourd’hui Dunja Mijatović, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, après la visite de cinq jours qu’elle a effectuée la semaine dernière en Hongrie. « L’espace de liberté laissé aux ONG, aux défenseurs des droits de l'homme et aux journalistes qui critiquent le gouvernement s’est considérablement réduit et leurs activités sont soumises à d’importantes restrictions. »

Les défenseurs des droits de l'homme et les organisations de la société civile ont fait l’objet de campagnes de dénigrement et de dispositions législatives ciblées relatives au financement étranger, à la promotion des migrations et à la fiscalité dissuasive, initiatives toutes destinées à limiter leurs activités. « Pris dans son ensemble, le train de mesures législatives réduisant la marge de manœuvre des ONG entrave durablement le travail des organisations de la société civile œuvrant pour les droits de l'homme et les décourage de mener leurs activités régulières », souligne la Commissaire. « Le gouvernement devrait inverser le processus inquiétant de démantèlement du système national de protection des droits de l'homme, annuler les lois nocives et rétablir un environnement qui permette aux défenseurs des droits de l'homme, aux ONG et aux médias indépendants de jouer pleinement le rôle qui est le leur dans une société démocratique », indique-t-elle.

La Commissaire a aussi constaté une régression des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes en Hongrie. Seuls 12,6 % des membres du parlement sont des femmes et la Hongrie occupait en 2017 l’avant-dernière place dans le classement des pays selon leur indice d’égalité de genre établi par l’Institut européen pour l’égalité entre les femmes et les hommes (EIGE). « La Hongrie devrait prendre des mesures d’action positive pour progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes et augmenter la participation des femmes à la prise de décisions dans tous les secteurs. »


L'agenda L'agenda
19 settembre 2019 STRASBURGO (AGORA, Sala G03)

Premio Nord-Sud del Consiglio d’Europa

Seguici Seguici

       

Galleria fotografica Galleria fotografica
galleries link
Facebook Facebook
@coe_ita su Twitter @coe_ita su Twitter