Retour

Pologne : Des progrès ont été réalisés dans la lutte contre la traite, mais le problème de l’exploitation par le travail n’est pas suffisamment abordé

Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) Strasbourg 17 novembre 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
www.shutterstock.com

www.shutterstock.com

Dans un rapport publié aujourd’hui, le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) du Conseil de l’Europe évalue les événements survenus depuis la publication du premier rapport d’évaluation du GRETA sur la Pologne en mai 2013 en ce qui concerne la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Les experts notent des progrès dans le cadre juridique de la lutte contre la traite des êtres humains, la mise en place d’une formation pour un plus grand nombre de catégories professionnelles et leur sensibilisation. Le GRETA salue la création d’équipes régionales anti-traite qui réunissent des représentants des autorités et de la société civile, et la nomination de points de contact pour la lutte contre la traite au sein de la police, du Service de surveillance des frontières et du parquet. Des améliorations ont été apportées dans le domaine de la protection des droits des victimes, notamment par l’adoption de lignes directrices et d’indicateurs pour l’identification des victimes de la traite parmi les demandeurs d’asile et les migrants en situation irrégulière.

Cependant, des progrès restent à faire dans un certain nombre de domaines. Selon le rapport, le nombre de victimes de la traite aux fins d’exploitation par le travail en Pologne a augmenté au cours des années. Le GRETA invite les autorités polonaises à réexaminer les dispositions en vigueur pour l’emploi des ressortissants de pays tiers, de manière à prévenir les pratiques relevant de l’exploitation, et à renforcer les inspections dans les secteurs considérés comme exposés au risque de traite. Les autorités devraient appliquer une approche proactive en matière d’identification des victimes de la traite, y compris dans les centres de rétention.


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter