Retour

MONEYVAL publie un rapport sur la République tchèque

Lutte contre le blanchiment de capitaux en République tchèque : malgré les progrès accomplis, il faut plus d’enquêtes, indique le rapport du Conseil de l’Europe
MONEYVAL Strasbourg 11 février 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
MONEYVAL publie un rapport sur la République tchèque

Dans un rapport publié aujourd’hui, MONEYVAL, l’organe du Conseil de l’Europe en charge de la lutte contre le blanchiment de capitaux, estime qu’en dépit des progrès en République tchèque pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, les autorités devraient adopter une approche plus proactive concernant les enquêtes sur le blanchiment de capitaux (voir le résumé du rapport).

Le rapport contient une évaluation détaillée de l’efficacité du système tchèque de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et de son degré de conformité aux recommandations du Groupe d’action financière (GAFI).

MONEYVAL prend acte de l’analyse transparente et réaliste effectuée par les autorités tchèques concernant les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme qui pèsent sur le pays. Le blanchiment de capitaux est principalement dû aux infractions fiscales, à la fraude, à la corruption, au hameçonnage et à la fraude aux subventions. Si le financement du terrorisme a également été examiné du fait de sa gravité, son éventualité reste faible. L’évaluation des risques au niveau national est assez approfondie, mais certains aspects nécessitent une analyse plus poussée et les mesures d’atténuation des risques doivent être plus explicites, ont déclaré les experts de MONEYVAL.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter