Retour

L’Estonie doit mieux lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes

Groupe d’experts sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (GREVIO) Strasbourg 17 novembre 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
L’Estonie doit mieux lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes

Dans son premier rapport d’évaluation sur l’Estonie, le Groupe d’experts sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (GREVIO) fait état d’un engagement clair en faveur de l’élimination de la violence fondée sur le genre, mais appelle aussi les autorités à lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes, à fournir plus de services spécialisés aux victimes, à mettre en œuvre la législation existante et à former les professionnels.

Dans son rapport, le groupe d’experts salue les progrès accomplis dans la mise en conformité du cadre juridique du pays avec la Convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d'Istanbul), dont le fait d’ériger en infractions pénales de nouvelles formes de violence à l’égard des femmes, en particulier le harcèlement, les mutilations génitales féminines et le mariage forcé ; l’amélioration des services de soutien aux victimes de violence domestique, y compris un hébergement temporaire sûr et des services spécialisés dans chaque comté ; et la création de centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles assurant une prise en charge globale gratuite. Le rapport fait aussi état d’un système bien établi de collecte de données dans l’ensemble du secteur des services répressifs et judiciaires qui permet de suivre les affaires de violence à l’égard des femmes et en particulier de violence domestique, ainsi que de diverses initiatives visant à associer les médias et le secteur privé à la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Le GREVIO relève toutefois un certain nombre de lacunes : malgré les évolutions positives en matière de législation pénale, la définition du viol du Code pénal estonien se fonde encore sur le recours à la force ou sur la résistance de la victime ; l’accent doit davantage être mis sur les différences de genre dans le vécu de toutes les formes de violence à l’égard des femmes en vue d’en traiter les causes profondes ; les efforts de formation et de sensibilisation devraient porter sur les différentes formes de violence à l’égard des femmes, y compris la violence domestique, et viser tous les professionnels (parmi lesquels les agents des services répressifs, les procureurs et les juges) ; il convient aussi de renforcer la réponse de la justice pénale à toutes les formes de violence à l’égard des femmes.


 Communiqué de presse
L’Estonie doit mieux lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes d’après le nouveau rapport du Conseil de l’Europe


 L’Estonie et le Conseil de l’Europe


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter