Retour

Les États européens doivent intensifier les efforts visant à protéger le respect de la vie privée des enfants dans l’environnement numérique

Comité des Ministres Strasbourg 29 avril 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les États européens doivent intensifier les efforts visant à protéger le respect de la vie privée des enfants dans l’environnement numérique

Dans le contexte de la pandémie de covid-19 les états européens devraient renforcer les mesures de protection concernant le traitement des données à caractère personnel des enfants, notamment les données relatives à leur santé et les données collectées dans le cadre éducatif, afin de réduire au maximum les effets négatifs potentiels, y compris l’identification publique d’un enfant comme porteur de la covid-19, a affirmé le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe dans une déclaration adoptée le 28 avril 2021 au sujet de la protection de la vie privée des enfants dans l’environnement numérique.

Le Comité des Ministres a exprimé sa préoccupation au sujet des conséquences et de l’impact de la pandémie de covid-19 sur les enfants en raison de l’augmentation des activités en ligne et de l’utilisation de produits et services en ligne, ou en raison de l’exclusion numérique. Cependant, le Comité des Ministres a reconnu les opportunités et les avantages des outils en ligne, comme l’apprentissage à distance et la possibilité de maintenir un contact avec la famille et les amis, et appelé les États à « faire preuve d’une vigilance accrue » et à prendre des mesures pour réduire la fracture numérique entre les enfants afin de garantir la pleine jouissance de leurs droits de l’homme.

Le Comité des Ministres a rappelé que les technologies de l’information et de la communication sont, en règle générale, un outil important dans la vie des enfants, mais que leur utilisation peut aussi générer des risques. Notamment, la traçabilité des activités des enfants dans l’environnement numérique peut les exposer à des activités criminelles, telles que la sollicitation d’enfants à des fins sexuelles, l’extorsion sexuelle, l’exploitation sexuelle d’enfants (y compris l’exploitation de contenus sexuellement explicites générés par des enfants) ou à d’autres activités illégales ou préjudiciables, comme la discrimination, le harcèlement, l’intimidation et d’autres formes d’abus.


 Communiqué de presse
Les États européens doivent intensifier les efforts visant à protéger le respect de la vie privée des enfants dans l’environnement numérique, en particulier dans le contexte de la pandémie de Covid-19, déclare le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter