Afficheur de contenus web Afficheur de contenus web

Pour le Conseil de l’Europe, le discours de haine, qu’il soit en ligne ou hors ligne, et son impact sur les sociétés européennes sont très préoccupants. Le discours de haine est souvent l’expression d’une discrimination et peut conduire à d’autres violations des droits de l’homme.

Le Conseil de l’Europe est la seule organisation intergouvernementale internationale à avoir adopté une définition officielle du discours de haine, grâce à son Comité des Ministres. Les organes politiques de l’Organisation – l’Assemblée parlementaire, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux et le Comité des Ministres – ont adopté des chartes et des recommandations qui établissent des normes en matière de droits de l’homme et fournissent des lignes directrices aux États membres afin de les aider à lutter contre le discours de haine et à soutenir les victimes.


La Cour européenne des droits de l’homme veille à l’application de la Convention européenne des droits de l’homme et ses arrêts permettent de comprendre les questions relatives au discours de haine. La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) suit l’évolution des problèmes de racisme, de xénophobie, d’antisémitisme, d’intolérance et de discrimination dans les États membres. Sur la base de ses conclusions, l’ECRI a publié la Recommandation de politique générale n°15 sur la lutte contre le discours de haine, qui fournit aux États membres des lignes directrices sur la manière de lutter contre ce phénomène.


Le Service de l’antidiscrimination est chargé des travaux du Conseil de l’Europe sur la politique, le suivi et le renforcement des capacités pour lutter contre la discrimination et le discours de haine, ainsi que pour renforcer les sociétés inclusives.


La campagne Jeunesse du Mouvement contre le discours de haine, que le Service de la jeunesse a coordonné au niveau européen de 2013 à 2017, montre comment en travaillant avec les États membres, les organisations de la société civile et les organismes de défense des droits de l’homme, il est possible de mobiliser les citoyens pour lutter contre le discours de haine et promouvoir les droits de l’homme en ligne.


Le Conseil de l’Europe traite aussi des questions relatives au discours de haine et à la discrimination dans divers domaines : éducation, sport, droits des Roms, égalité les femmes et les hommes, orientation sexuelle et identité de genre, médias et gouvernance d’internet.