Retour

Une jeune femme sauvée de la lapidation à mort en Iran

Jabari c. Turquie  | 2000

Une jeune femme sauvée de la lapidation à mort en Iran

… A l’âge de 22 ans, la requérante a rencontré un homme en Iran, alors qu’elle suivait des cours de secrétariat. Elle en est tombée amoureuse. Quelques temps après, ils ont décidé de se marier.

Arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme, juillet 2000

Historique de l’affaire

Hoda Jabari avait 22 ans quand elle est tombée amoureuse d’un homme dont elle avait fait la rencontre pendant ses études en Iran. Le couple a décidé de se marier.

Cependant, leur relation a été interdite par sa famille à lui. Les parents ont empêché le mariage. Deux ans plus tard, l’homme a fini par épouser quelqu’un d’autre. Cependant, Mme Jabari a continué de le rencontrer en secret.

Bientôt, ils ont été arrêtés par la police iranienne. Les fonctionnaires de police ont imposé un examen de virginité à Mme Jabari. Elle était soupçonnée de participer à un adultère, ce pour quoi, elle pouvait être lapidée à mort selon le droit iranien.

Avec l’aide de sa famille, Hoda Jabari a été remise en liberté quelques jours plus tard. Etant donné qu’elle risquait toujours d’être lapidée, elle s’est enfuie à Istanbul. Elle a tenté d’obtenir l’asile en Turquie, mais sa demande a été rejetée au motif qu’elle avait été présentée trop tard. Les autorités turques étaient sur le point de renvoyer Hoda Jabari en Iran quand elle a demandé de l’aide à la Cour européenne des droits de l’homme.

Arrêt de la Cour européenne

La Cour a estimé que le renvoi de Hoda Jabari en Iran, où elle risquait d’être lapidée violerait ses droits fondamentaux.

… La répression de l’adultère par lapidation reste inscrite dans le Code de lois [en Iran] et peut être utilisée par les autorités…

Arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme, juillet 2000

Suites

Hoda Jabari n’a pas été expulsée vers l’Iran. A la suite de l’arrêt de la Cour européenne, elle a obtenu un permis de séjour en Turquie. En 2001, elle a quitté ce pays pour le Canada afin d’y refaire sa vie.