Retour

Des parents se battent pour obtenir justice après la mort de leur fils

Šilih c. Slovénie  | 2009

Des parents se battent pour obtenir justice après la mort de leur fils

Ma femme et moi, nous avons sacrifié seize ans de notre vie. Au bout de seize ans, la procédure judiciaire a montré que nous avions raison 

Ivan Šilih, père de Gregor Šilih, après l’arrêt de la Cour européenne. Publié par Delo. - © Photo STA

Historique de l’affaire

Gregor Šilih avait 20 ans quand il a demandé une aide médicale à l’hôpital pour des démangeaisons cutanées et des nausées. Les médecins lui ont injecté deux substances actives sans réaliser la moindre investigation préalable. Gregor Šilih a eu alors un choc anaphylactique. Son état est resté critique pendant quinze jours, après quoi il est mort.

Les parents de Gregor pensaient que sa mort a résulté de pratiques médicales plutôt négligentes, qui ont ensuite été dissimulées. Ils ont entamé une procédure judiciaire contre l’hôpital pour établir ce qui s’était passé.

Seize ans plus tard, les tribunaux slovènes n’avaient toujours pas résolu l’affaire. Cela a empêché les parents de Gregor de déterminer la cause de la mort de leur fils et de savoir si quelqu’un devait en rendre compte.

Arrêt de la Cour européenne

En vertu de la Convention européenne des droits de l’homme, les gouvernements doivent disposer d’un système judiciaire indépendant efficace, qui soit à même de déterminer la cause du décès de patients.

La Cour a jugé que les autorités slovènes avaient manqué à leur obligation dans l’affaire Šilih. Seize ans après le début de la procédure, les parents de Gregor ne savaient toujours pas précisément ce qui était arrivé à leur fils.

Aujourd’hui est marqué sous le signe de la victoire 

Franja Šilih, mère de Gregor Šilih, après le règlement de son affaire en Slovénie. Publié par Svet24.

Suites

Le gouvernement et l’hôpital ont réglé le litige avec les parents de Gregor. Un représentant de l’hôpital a exprimé ses sincères regrets pour le décès de Gregor et a déploré qu’il soit mort alors qu’on lui prodiguait une assistance médicale. Le Gouvernement a accepté de lancer un « projet “Šilih » pour empêcher qu’une situation comme la sienne se reproduise.

Le projet a permis de réaliser une série de réformes destinées à prévenir les accidents à l’hôpital et à assurer un traitement efficace et sûr, mais aussi de modifier la procédure judiciaire visant à établir les responsabilités en cas de décès ou de graves lésions survenues pendant un traitement médical.

Les réformes ont consisté à réviser la législation, à rendre un grand nombre de décisions de justice réaffirmant les normes reprises dans l’arrêt Šilih de la Cour européenne et à prendre un large éventail de mesures administratives.


Exemples similaires

Réformes des lois sur les armes à feu après que la police a tué par balle des hommes désarmés

Deux jeunes hommes de 21 ans s’étaient soustraits au service militaire. Ils étaient retournés chez leur grand-mère. Lorsque la police militaire est arrivée, les hommes n’étaient pas armés et avaient une attitude non violente ; ils ont essayé de s’enfuir. Cependant, ils ont été tués par les militaires, qui ont ouvert le feu. La Cour européenne a conclu que la police militaire avait fait un usage...

Read more

Mort d’une victime présumée de la traite des êtres humains

Alors qu’elle était âgée de 20 ans, Oxana Rantseva aurait été victime de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle, organisée entre la Russie et Chypre. Deux semaines après son arrivée à Chypre, elle avait été retrouvée morte sous le balcon d’un appartement dont elle avait tenté de s’enfuir. La Cour européenne a jugé que les autorités avaient manqué à leur devoir de...

Read more

Réformes déclenchées par le défaut d’enquêter sur la mort d’un handicapé placé en garde à vue

Valdis Jasinskis était sourd-muet. Il est tombé sur des marches à l’extérieur d’une fête d’étudiants et s’est cognée la tête. La police a été informée de sa blessure et de son handicap, mais elle l’a enfermé dans une cellule et n’a pas tenu compte de ses tentatives de communiquer. M. Jasinskis est mort ensuite à l’hôpital et l’incident n’a pas donné lieu à des investigations effectives. Cela a...

Read more

Un garçon âgé de quinze ans poignardé devant une école alors que les autorités n’ont pas pris de mesures

Le directeur d’une école a demandé à la police d’être présente devant les portes de son école, en raison de graves problèmes entre les jeunes. Aucune aide n’a été offerte. Sedat Kayak, un adolescent de quinze ans, a été poignardé à mort par un autre élève juste devant l’école. La Cour européenne a estimé que les autorités avaient manqué à leur obligation de protéger les enfants. L’affaire a...

Read more

Modification des pratiques médicales pénitentiaires suite à la mort d’un détenu

Un jeune homme souffrant de psychose et de dépression purgeait une peine de prison pour vol. Alors qu’il était en prison, il s’est suicidé. La Cour européenne a jugé que les autorités n’avaient pas fait tout ce qui était en leur pouvoir pour protéger sa vie. De nouvelles lois ont été adoptées afin d’aider le personnel pénitentiaire à éviter les suicides de détenus.

Read more

Enquête « totalement insuffisante » sur une mort suspecte et réforme des enquêtes criminelles

Le frère de Tatiana Trufin avait trouvé la mort dans des circonstances suspectes. Malgré l’existence d’indices donnant à conclure à une agression, les autorités ne s’étaient guère employées à faire progresser l’enquête durant les douze années suivantes. La Cour européenne a jugé que leurs efforts avaient été totalement insuffisants. Ses conclusions ont influé sur les réformes mises en œuvre en...

Read more