Retour

Une femme de 98 ans remporte sa longue lutte, menée pendant des décennies, pour les biens saisis par le régime communiste

Maria Atanasiu et autres c. Roumanie  | 2010

Une femme de 98 ans remporte sa longue lutte, menée pendant des décennies, pour les biens saisis par le régime communiste

Dans les années 1990, je pensais que nous récupérerions nos biens en une dizaine d’années 

Ilenei Poenaru, fille de Maria Atanasiu, citée par Evenimentul Zilei - © Photo evz.ro

Historique de l’affaire

Maria Atanasiu est née en 1912. Sa fille et elle étaient les héritières légales de biens à Bucarest. Ceux-ci avaient été saisis par le régime communiste en 1950.

Cependant, après la chute du communisme en Roumanie, une série de lois ont adoptées pour permettre la restitution des biens nationalisés par le régime autoritaire d’alors ou obtenir une indemnisation.

Après 1990, la famille a tenté d’obtenir la restitution de ses biens. Cependant, leur affaire est restée en suspens.

Des dizaines de milliers de Roumains sont dans la même situation. Après avoir demandé la restitution de biens, ils ont été confrontés à des obstacles juridiques et à de longs délais, durant souvent plus d’une dizaine d’années. La Cour européenne a reçu des centaines de requêtes sur ce problème.

Arrêt de la Cour européenne

Les requérantes avaient reçu des décisions définitives des tribunaux, qui ont ordonné aux autorités de se prononcer sur leur demande. Cependant, celles-ci n’ont toujours pas publié de décision sans donner la moindre raison pour leur inaction.

La Cour européenne a estimé que cela violait le droit d’accès aux tribunaux des requérantes et le droit au respect de leurs biens.

La Cour a utilisé la requête pour rendre un arrêt de principe montrant les problèmes du système roumain. Elle a estimé que les autorités devaient mettre en place des mesures propres à garantir la restitution ou l’indemnisation effectives des titulaires de droits de propriété valables, tout en recherchant un juste équilibre entre les différents intérêts en jeu.

Pour l’avocate que je suis, qui a eu l’honneur de représenter ses intérêts, Maria           Atansui est gagnante. Elle a cru en la justice. Elle s’est battue pour cela et elle a obtenu justice.

Corina Popescu, qui représentait les requérantes. Publié sur le site Web de son cabinet.

Suites

Maria Atanasiu et sa fille ont touché chacune une indemnisation équivalente à leur part des biens nationalisés.

En 2013, est entrée en vigueur une nouvelle loi qui a réformé le processus de réparation. Elle comprenait les éléments suivants :

  • Un principe général prévoyant la restitution des biens dans la mesure du possible (et une indemnisation quand tel n’était pas le cas) ;
  • Une feuille de route des mesures administratives nécessaires pour réaliser le processus de traitement des demandes de restitution ;
  • Des délais limites pour les étapes administratives, renforcés par un contrôle judiciaire de façon à faire en sorte que les délais soient respectés et à vérifier la légalité des décisions prises.

Dans un arrêt ultérieur, la Cour européenne a établi que le dispositif constituait en principe un cadre accessible et efficace pour traiter la question malgré certaines exceptions.

Le Conseil de l’Europe continue de suivre les questions subsistantes concernant la restitution des biens  en Roumanie.


Exemples similaires

Réformes après le refus d’une banque de donner ses économies à un retraité

Ruža Jeličić était ressortissante de l’ex-Yougoslavie. Elle a travaillé en Allemagne dans les années 1970 80 et a conservé des économies en deutschemarks dans une banque de l’ex-Yougoslavie. Cependant, de même que des milliers d’autres détenteurs d’économies en devises, il lui a été interdit de retirer de l’argent après être rentré chez elle. Après que Ruža Jeličić a arrêté de travailler et que...

Read more

Nouvelles dispositions relatives à l’indemnisation après que des villageois ont été contraints de quitter leur domicile et poussés à vivre dans des conditions d’extrême misère

Les autorités ont expulsé les habitants d’un petit village à des fins de lutte contre le terrorisme. Les personnes concernées n’ont pas été autorisées à rentrer chez elles pendant près de dix ans. Dans l’intervalle, elles n’ont pas reçu de logement de substitution ni de ressources et elles ont vécu dans la misère. La Cour européenne a conclu que leurs droits avaient été violés. Une nouvelle loi...

Read more

Adoption de réformes suite au non-paiement des indemnités dues à des membres des équipes de secours engagées lors de la catastrophe de Tchernobyl

Anatoli Bourdov a été exposé à des radiations alors qu’il participait aux opérations d’urgence qui ont suivi la catastrophe de Tchernobyl. Des prestations sociales lui ont été attribuées ; toutefois, les autorités ont refusé de les lui payer, même après une décision judiciaire rendue par les tribunaux russes. La Cour européenne a considéré que cela avait violé les droits de M. Burdov. En...

Read more

Modification des lois concernant la juste réparation après que des familles aient été forcées de renoncer à des terrains qui leur appartenaient

Deux familles possédaient des terrains à Thessalonique. L’État procéda à l’expropriation d’une partie des terrains afin de réaliser des travaux publics ; toutefois, les familles n’ont touché qu’une partie de la valeur réelle des terrains expropriés. La Cour européenne a jugé que le droit au respect des biens des requérants avait été violé. La jurisprudence grecque a été modifiée en conséquence,...

Read more

Obligation faite à une propriétaire d’autoriser la pratique de la chasse sur son terrain en dépit de ses convictions

Opposante éthique à la chasse, Catherine Schneider était pourtant contrainte d’en autoriser la pratique sur son terrain en vertu d’une loi ancienne. La Cour européenne a jugé que l’obligation faite à la requérante d’adhérer à un syndicat de chasse portait atteinte à ses droits fondamentaux. Par la suite, la loi a été modifiée de manière à permettre aux propriétaires d’agir selon leur conscience...

Read more